Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Saint-Étienne: la Stas adopte un système de désinfection innovant

Image

Crédit photo

Pompe haute pression. D’ici septembre prochain, les tramways stéphanois seront tous équipés du système automatique de désinfection de la société ligérienne Technibus. Les 150 bus et cars du réseau Stas, exploité par Transdev, le seront ensuite. Coût de l’installation: 500.000€. «Mais l’économie faite sur les surcoûts engendrés par la désinfection effectuée depuis le début de la crise sanitaire va nous permettre d’amortir ce système en moins d’un an», indique Ludovic Jourdain, directeur de la Stas. Le dispositif, que son partenaire, les Autocars Chazot, lui a fait découvrir voilà un mois sur un Crossway, est arrivée à point nommé. «Grace à un nouveau dispositif de pompe haute pression et de câbles flexibles installés dans les véhicules, nous pouvons pulvériser du virucide à 60-70 bars de pression», explique Alain Rolle, président de Technibus. La pulvérisation s’effectue par six buses dans les bus et cars. Et dans les tramways, elle se fait par le biais du système de climatisation, s’ils en ont un. «Lorsqu’ils ne sont pas climatisés, le virucide sera pulvérisé dans les gaines d’air en aval du ventilateur», détaille Alain Rolle. Durée de cette pulvérisation? 30 secondes dans les bus et cars, et entre une 1 minute et 1 minute 30 dans les trams. 

Système radio commandé dans les tramways. Le produit de désinfection utilisé, fabriqué par la société Carly, est en cours d’homologation. Il sera parfumé. «Les voyageurs sauront ainsi que le véhicule a bien été désinfecté», souligne Alain Rolle. L’opération s’effectuera une fois le véhicule vide de tout passager, par radio commande dans les tramways et par enclenchement manuel dans les bus et cars. Deux réservoirs de virucide de chacun 168 litres seront installés sur le toit des tramways. De 15 à 20 litres, celui des bus et cars sera fixé dans les soutes ou les voussoirs. «À la Stas, nous avons toujours un chaudronnier, ce qui nous a permis de travailler sur mesure pour adapter le système de réservoir», se félicite Ludovic Jourdain. Un travail de prototypage maison très apprécié par Technibus. 

N. R.

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format