Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Sensible 4 teste des navettes autonomes à Helsinki

Image

Crédit photo

Cinquante jours. La start-up finlandaise Sensible 4 fait circuler depuis le 14 avril dans les rues d’Helsinki trois véhicules autonomes équipés de sa technologie pour un test de 50 jours. Il s'agit de la navette Gacha (mise au point par Sensible 4), d'un véhicule CM7 fourni par le Chinois DongFeng, et d'une Renault Twizzy. Le choix du terrain de jeu s'est porté sur le quartier animé de Pasila, près du centre d’affaires, où circulent piétons, bicyclettes, et trams, à proximité d’une des principales gares. «Un des objectifs du projet est d'acquérir de l'expérience dans les situations de circulation complexe» et «de tester pour la première fois l'ensemble de la chaîne de valeur» de la conduite autonome, signale l'entreprise. Deux cas d'usage sont expérimentés, mais pour l'instant avec un accompagnant et sans voyageurs en raison du Covid-19: sur un trajet déterminé pour desservir des arrêts de bus et à la demande grâce à une application sur Smartphone. Le fonctionnement d'un centre de contrôle est un autre volet important de cette expérimentation, pour parvenir à ce qu'un opérateur prenne momentanément le contrôle du véhicule dans certains cas (feux de signalisation en panne, voiture mal garée sur le parcours, etc.). 

Intérêts japonais. Sensible 4 a été créée en 2017 par une équipe de Finlandais qui a fait ses classes dans le développement de software. La start-up a choisi de se spécialiser dans les systèmes d'automatisation capables de s’adapter aux conditions hivernales les plus difficiles (neige, brouillard, etc.). Après des tests dans son pays d'origine, Sensible 4 compte passer la vitesse supérieure en déployant sa solution en Europe et au Japon. La start-up entretient des liens étroits avec l'archipel: avant la crise du coronavirus, elle a levé 6,3M€ auprès de financeurs japonais et passé un accord avec SB Drive, filiale du nippon Soft Bank. Autre signe de ce tropisme japonais, le design de son véhicule Gacha, signé Muji. Ce concurrent finlandais de Navya et Easymile collabore aussi avec le chinois Dongfeng via sa filiale Sweedish T-Engineering.

Auteur

  • Marc Fressoz
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format