Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Châteauroux Métropole augmente son taux de VM

Cette augmentation va permettre de dégager 1 M€ supplémentaire de financement, soit environ 30% du montant total du VM. Une ressource dédiée en partie à l'adaptation du réseau Horizon aux véhicules à hydrogène. 

Crédit photo

Châteauroux Métropole va augmenter le taux de son versement mobilité (ex-VT), le faisant passer à 0,80% alors qu’il était à 0,60% depuis 2002. Rendue possible par le classement de Châteauroux en commune touristique, cette augmentation va permettre de dégager 1 M€ supplémentaire de financement, soit environ 30% du montant total du VM. «Le nombre de kilomètres annuels effectués par les bus a augmenté de 39% ces vingt dernières années, avec notamment l’extension du réseau, la prise en charge de nouvelles compétences comme les transports scolaires, le renouvellement du matériel roulant...», justifie Marc Fleuret, vice-président en charge des Transports. Châteauroux va en effet acquérir en 2022 trois bus articulés de 18 m fonctionnant à l’hydrogène et, en 2023, trois autres de 12 m. «Cette majoration du VM va en outre permettre d’accompagner les nouveaux besoins en financement de l’agglomération comme la transition énergétique du parc de véhicules ou la création d’un dépôt de bus», explique le président de Châteauroux Métropole, Gil Averous.

De fait, l’agglomération castelroussine développe ces deux importants projets complémentaires. D’une part l’aménagement sur une friche industrielle proche du centre-ville d’un dépôt (coût: 4 M€) opérationnel en 2021, donc pour la future DSP qui débutera en janvier 2022. L’autre projet consiste à développer un écosystème hydrogène pour les bus castelroussins et la flotte (essentiellement des VL) de collectivités et entreprises. Installé dans le futur dépôt, l’électrolyseur sera alimenté en électricité par un champ de panneaux photovoltaïques de 5 hectares, déjà opérationnel, situé à environ 1,5 km, et par 1,5 hectare de panneaux installés sur le toit du dépôt. Un dossier estimé à 3,5 M€ pour la production de l’hydrogène, 3 M€ pour la distribution et environ 22 M€ pour l’achat des véhicules, VL et bus. Des bus dont la gratuité a été instaurée en 2001 et qui, en 2019, ont réalisés 5,4 millions de voyages.

Auteur

  • Olivier Jacquinot
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format