Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

EasyMile réalise deux premières en conduite autonome en Espagne et Norvège

En Norvège, EasyMile a franchit un pas supplémentaire en réussissant le 30 octobre la première opération de conduite autonome sans conducteur à bord (niveau 4).

Crédit photo DR

Tout comme son compatriote Navya, le toulousain EasyMile accumule les expérimentations et les premières avec ses navettes autonomes. Depuis le 20 octobre 2020, des navettes EZ10 opèrent sur le campus de l’université autonome de Madrid (UAM), ce qui constitue la première opération de ce type en Espagne. Le lancement de cette opération, a été validé après une série de tests initiés au début du mois de l’année 2020. Ce nouveau transport 100% électrique, d’une capacité de 12 passagers (6 assis et autant debout) parcourra 3,8 kilomètres à 20 km/h à travers le campus, «un espace à travers lequel près de 30.000 personnes et plus de 6.000 véhicules circulent quotidiennement », selon l’université. La navette est opérée par Alsa, leader du secteur en Espagne (4.446 bus) en collaboration avec l’université, le Consortium régional de transport de la Communauté de Madrid et la Direction générale du trafic espagnole. La navette circulera au niveau d'autonomie 3, avec l'assistance d'un conducteur Alsa à bord, afin «d’identifier les conditions idéales pour le laisser rouler à un niveau 5 [totale autonomie, NDLR] à l’avenir», indique le directeur général de la maintenance et de l'ingénierie d'Alsa.

En Norvège, EasyMile a franchit un pas supplémentaire en réussissant le 30 octobre la première opération de conduite autonome de niveau 4 sans conducteur à bord dans le nord de l'Europe (après un premier test de niveau 4 réussi en Allemagne). Une navette EZ10 transporte les employés de l’entreprise industrielle Herøya, partenaire du projet, pour rejoindre la cantine du site, à côté de camions, voitures, bus, piétons et cyclistes, en traversant deux intersections. Le projet pilote se déroulera initialement pendant cinq jours avant qu'une évaluation ne soit effectuée. «Lancé dans les locaux industriels d'Herøya, le déploiement est une étape importante vers une meilleure mobilité, zéro émission et une sécurité accrue sur les sites privés », indique EasyMile dans son communiqué. Pour Vy, la société nationale des chemins de fer norvégienne, partenaire du projet, il s'agit d'une étape importante pour préparer la venue des transports publics autonomes. «D'ici quelques années, nous prévoyons que les petits bus autonomes pourront transporter des personnes vers ou depuis les pôles de transports publics pour les trains et les bus», déclare Synne Homble, directrice de la mobilité et du tourisme chez Vy.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format