Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

70% de passagers supplémentaires pour les cars Macron

Image

Crédit photo
L'Autorité de régulation des activités ferroviaires ou routières (Arafer) a publié ce lundi les chiffres du premier trimestre 2016 pour les autocars dits "Macron" : Avec près de 1,1 million de passagers sur cette période,  les lignes régulières par autocar enregistrent une hausse de fréquentation de 69% par rapport au trimestre précédent. En près de 8 mois depuis l’ouverture du marché, les 5 principaux opérateurs (Eurolines/Isilines 41% des liaisons commercialisées, FlixBus 32%, Starshipper 13%, Ouibus 10% et Megabus 4%) ont donc transporté au total 1,86 million de voyageurs. L'Arafer note qu'Eurolines/Isilines reste le leader du nombre de liaisons commercialisées, suivi de Flixbus qui a poursuivi son maillage (+55%) du territoire national. A l’inverse, Megabus se concentre sur de grands axes, en connexion avec l’international. Le trajet moyen parcouru a légèrement reculé au 1er trimestre 2016 : 346 km contre 376 km au cours du précédent trimestre, générant une recette de 11,3 euros HT. La recette moyenne par passager s’élève à 3,3 euros HT pour 100 km. Le chiffre d’affaires du trimestre des cinq opérateurs progresse de 60% pour s’établir à 12,2 millions d’euros HT au 31 mars 2016, soit au total 21,5 millions d’euros HT depuis l’ouverture du marché. L’offre de transport par autocar a progressé au 1er trimestre 2016 avec 191 lignes (+26%) et 858 liaisons différentes commercialisées (+25%) desservant 150 villes françaises. Les opérateurs ont continué à mailler les grandes métropoles régionales et ont augmenté les fréquences avec 566 départs d’autocars quotidiens (+ 57%) depuis 204 points d’arrêts dont 71 gares routières. Paris reste l’origine ou la destination la plus fréquentée avec près des deux-tiers des voyages passant par la capitale (+59%), mais d’autres villes comme Toulouse, Rouen, Nantes et Marseille voient leur fréquentation bondir de plus de 80%. Paris-Lille reste le trajet le plus effectué, suivi de Paris-Lyon et Paris-Rouen. Enfin, une première analyse intermodale avec l’offre de transport ferroviaire permet de constater que pour 55% des liaisons autocars commercialisées, il n’existe pas d’alternative en train direct. Fin 2016, l’Arafer prévoit de publier une analyse de la concurrence multimodale (train, autocar, covoiturage) suite aux résultats des enquêtes de terrain sur les comportements de mobilité. Les créations d’emplois se sont poursuivies avec près de 250 équivalents temps plein supplémentaires de janvier à mars 2016, soit plus de 1 200 emplois créés depuis l’ouverture du marché, principalement des conducteurs.

Etat des lieux des liaisons de moins de 100 kilomètres

Depuis le 15 octobre 2015, les liaisons de moins de 100 km sont régulées par l’Arafer. Au 11 juin 2016, dix transporteurs ont déclaré 174 liaisons et 68 d’entre elles ont fait l’objet de demandes d’interdiction ou de limitation de la part d’autorités organisatrices de transport, principalement des régions. L’Arafer a rendu 3 avis favorables aux demandes d’interdiction et/ou de limitation de services, et 23 avis défavorables. Ils sont consultables sur le site de l’Autorité. Au 31 mars 2016, une seule liaison régulée de moins de 100 km était commercialisée (Lons-le Saunier-Dijon), près de 70 autres pourraient l’être suite aux avis rendus ou à l’expiration du délai de saisine.

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format