Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Ab Lines signe avec Flixbus

Image

Crédit photo
Une première ligne exploitée par Ab Lines (comme Auvergne Bus) vient d'être inaugurée ce jour entre Bordeaux et Milan, desservant Clermont-Ferrand, Lyon, et Chambéry, alors qu'une autre est en gestation pour ouvrir dès que possible entre Nantes et Hyères. Des accords avec Flixbus qui en préfigurent d'autres. L' originalité de cet accord signé pour trois ans, réside dans le fait qu'Ab Lines est une structure dédiée à l'exploitation de lignes régulières interurbaines. Située à Issoire (63), cette SAS au capital de 42 000 euros associe en fait, à parts égales, trois autocaristes du Puy de Dôme : Autocars Cellier-Chevanet (Issoire), Voyages Coudert (Pont du Château) et Voyages Robin (Issoire). Présidée par Stéphane Cellier, elle vient d'investir 1,3 million d'euros pour l'acquisition de 4 autocars de type Setra S 516 HD 2 de 53 sièges pour assurer, 365 jours par an, la liaison entre Bordeaux et Milan à raison de deux rotations quotidiennes. Parallèlement, une douzaine de conducteurs a été recrutée (8 à temps plein et 4 à temps partiel). Comme c'est l'usage dans les contrats de ce type avec Flixbus, l'exploitant assume la responsabilité de l'exploitation, encaissant la majorité des recettes, sans être à l'origine de la politique tarifaire, de la promotion, de l'après-vente... Un système de compensation au kilomètre, de la part de Flixbus, peut être envisagé si l'équilibre financier n'est pas atteint. Selon ces principes, Ab Lines est déjà en piste pour ouvrir "dès que possible" une nouvelle ligne entre Nantes et Hyères (via Clermont-Ferrand). "Une opération d'une autre envergure puisque là, il s'agira de 8 autocars, pour un investissement de 2 millions d'euros, plus une vingtaine de conducteurs" précise Guy Chaptard, l'un des associés d'Ab Lines. Une situation qui va conforter Clermont-Ferrand dans son rôle du hub de Flixbus, après Toulouse, Paris et Strasbourg. "Nous en avons encore besoin de 10 en France", précise Pierre Gourdain, directeur général de Flixbus France. Car son objectif est simple : "devenir le leader du nouveau secteur des transports interurbains en France, le plus vite possible". Pour y parvenir, l'opérateur est prêt à envisager de nouvelles pistes pour séduire les autocaristes : "proposer de redistribuer auprès de nos partenaires les demandes dans l'occasionnel que nous avons ou envisager de mutualiser les achats de matériel pour faire profiter nos partenaires de meilleures conditions d'achat".

Auteur

  • Jean-François Belanger
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format