Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Alstom : le gouvernement veut calmer les inquiétudes

Image

Crédit photo
Comité national de suivi. Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, Elisabeth Borne, ministre en charge des Transports, et Henri Poupart-Lafarge, pdg d’Alstom, ont réuni le 26 octobre à Belfort le comité de suivi national des engagements pris pour le maintien de ce site industriel. Henri Poupart-Lafarge a déclaré : «Nous investissons dans le développement des motrices du TGV du futur ainsi que dans notre plateforme de locomotives Prima H4. En parallèle, nous continuons à développer le site de Belfort en tant que centre européen de référence pour la maintenance des locomotives.» Sécuriser les futures commandes. Pour rassurer les salariés et les responsables locaux, les ministres ont rappelé le soutien de l’Etat : les commandes en cours (15 TGV pour la ligne Paris Bordeaux, 30 rames intercités, 20 locomotives de manœuvre pour SNCF-Réseau), l’aide de 3,2 millions pour produire la locomotive hybride H4, le contrat de maintenance patrimoniale de 30 locomotives. «Les travaux que nous avons engagés pour la construction d'une stratégie ferroviaire ambitieuse permettront de sécuriser les futures commandes de la SNCF et le plan de charge d'Alstom», a assuré Elisabeth Borne.

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format