Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Baromètre de la Mobilité : tout s’accélère dans la transition énergétique

Crédit photo

L’Arval Mobility Observatory France dévoile les résultats du Baromètre des Flottes et de la Mobilité 2021, réalisé avec l’institut Kantar. Cette enquête, menée auprès de 5 197 entreprises dans le monde (dont 4 443 en Europe et 312 en France), nous apprend que la crise de la Covid-19 n’a pas ralenti les mutations en cours en matière de transition énergétique ou d’adoption de nouvelles solutions de mobilités.

C’est un résultat qui peut paraître surprenant compte tenu de l’environnement économique lié à la crise sanitaire et à ses conséquences sur la santé des entreprises et sur l’emploi : les managers de flotte français demeurent optimistes quant à l’avenir. Près d’un sur deux anticipe une augmentation de son parc automobile dans les 3 prochaines années ; ils n’étaient que 23 % l’année dernière.

Un sentiment globalement plus positif que dans le reste de l’Europe (43% d’anticipation positive). Cet enthousiasme est toutefois plus modéré au sein des plus petites entreprises (32 %) que dans les grandes ou très grandes structures (59 % et 55 % respectivement).

Les responsables de flottes anticipent notamment :

  • Une croissance de leur activité qui requiert des véhicules de fonction (59 %)
  • La nécessité de fournir un moyen de déplacement sûr à leurs employés en contexte de la Covid-19 (31 %), élargissant de fait les critères d’éligibilité à un véhicule de fonction (30% contre 17 % en 2020).

Pour les 10 % de responsables de flottes qui anticipent plutôt une réduction de leurs flottes, les raisons mises en avant sont essentiellement d’ordre économique (impact de la crise de la Covid-19 pour 33 %, baisse de leur activité 28 %), mais sont également liées à la mise en place de solutions de mobilités alternatives (28 %) et à leurs engagements RSE (27 %).

Accélération de la transition énergétique

L’adoption des énergies alternatives dans les entreprises passe clairement à la vitesse supérieure en France :

  • 57% des responsables de flotte déclarent utiliser au moins une technologie alternative, contre 30 % en 2020 et 42 % pour l’Europe. Cet accroissement très rapide place désormais la France dans le trio de tête des pays européens.
  • Ils pourraient être 80% à utiliser au moins une énergie alternative d’ici 3 ans.

Ce dynamisme concerne désormais l’ensemble des entreprises, même si les TPE restent moins bien équipées. En un an, le segment des entreprises de moins de 10 salariés a pourtant vu ses intentions progresser de 26 points à 57 % (contre 31 % en 2020). C’est toutefois le segment des entreprises de taille moyenne qui progresse le plus avec 90 % de réponses favorables à 3 ans, contre 42 % il y a un an (+ 48 points).

Par type d’énergies :

  • L’hybride et l’hybride rechargeable enregistrent chacun un potentiel de 7 entreprises sur 10 utilisatrices d’ici 3 ans, contre 4 sur 10 il y a un an.
  • Le 100% électrique progresse aussi, puisqu’en 2023, il pourrait être utilisé par 2/3 des entreprises (contre un tiers en 2020) et représenter près d’1 véhicule de flotte sur 2.

Outre les considérations environnementales, l’adoption des énergies alternatives repose principalement sur :

  • Les possibilités d'économies, notamment la réduction des dépenses de carburant et les incitations fiscales ;
  • Les futures politiques publiques restrictives, notamment en termes d’interdiction de circulation ;
  • Et dans une moindre mesure, les attentes des collaborateurs (28 % pour les véhicules particuliers).

L’utilisation des VE progresse également grâce à des barrières moins élevées que l’an dernier : les points de recharge publique, tout comme le prix d’achat des modèles, sont cités par 41 % des gestionnaires (contre 61 % il y un an). Au final, seuls 16 % des gestionnaires affirment ne pas vouloir mettre de véhicules 100 % électriques dans leur flotte.

Nouvelles mobilités : la voie est ouverte

L’adoption par les entreprises de solutions alternatives de mobilité continue de s’accélérer pour faire de la France un des leaders européens : 77% proposent désormais au moins une solution de ce type, soit 15 points de plus qu’en 2020.

Si quasiment toutes les solutions utilisées progressent nettement, les plus dynamiques sont celles qui répondent le mieux à la crise sanitaire actuelle :

  • Budget mobilité (45 % des gestionnaires l’utilisent contre 13 % seulement en 2020) ;
  • Location privée/sacrifice salarial (37 % contre 10 % il y a un an) ;
  • Autopartage d’entreprise (42 % contre 18 % en 2020) ;
  • Les transports en commun continuent également de croître, mais, sans surprise, nettement moins rapidement.

L’Arval Mobility Observatory publie de nombreuses études sur ces thèmes, une lettre mensuelle, organise des conférences, et réunit des groupes d’utilisateurs pour mieux connaître leurs besoins et leurs souhaits dans ces domaines.
www.mobility-observatory.arval.fr

Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format