Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Chine: bus et cars à hydrogène deviennent une priorité nationale

Image

Crédit photo
Créer une «société de l'hydrogène».  Après avoir fait le pari du véhicule électrique à batteries, la Chine mise tout désormais sur les piles à combustibles. «Nous devons créer une société de l'hydrogène», a ainsi déclaré le 9 juin Gang Wan, le vice-président du conseil national chinois pour l'élaboration des politiques. Vingt ans plus tôt, Wan Gang avait convaincu son gouvernement de prendre le virage du le véhicule électrique à batteries pour les résultats que l’on connait. Aujourd'hui, le pays de BYD et de Yutong utilise à lui seul 99% des bus électriques produits au monde. Paradoxalement, le marché national des véhicules à pile à combustible est encore balbutiant. Il s’est écoulé 1.527 exemplaires en 2018 (dont 93% de bus). Pour y remédier, la Chine s’est dotée d’une feuille de route ambitieuse, destinée à produire 100.000 voitures électriques d’ici cinq et 1 million à horizon 2030. En parallèle, le gouvernement central compte mettre en circulation dès cette année 30.000 véhicules «propres» dans 30 villes, principalement alimentés à l'hydrogène, en se focalisant essentiellement sur les véhicules de transports en commun. «Les bus à hydrogène sont capables de rouler plus de 500 kilomètres avec un seul plein, contre 200 kilomètres pour les modèles électriques. Cela représente une grande opportunité parce que la Chine compte cinq fois plus de véhicules interurbains que de bus en centre–ville», a souligné Wan Gang. Ce dernier destine plutôt la technologie hydrogène aux transports longue distance et aux camions, en réservant les batteries seules aux véhicules urbains. Priorité nationale. Wan Gang ouvre aux vannes aux nouveaux investissements avec une enveloppe initiale de 10,7 milliards d'euros, destinés à faire baisser les coûts d’une technologie encore très élevée. Les constructeurs Great Wall Motor, Yutong Bus et Foton Motor se sont engagés dans le secteur grâce aux subventions gouvernementales destinées à soutenir les efforts de R&D, ceci d’autant plus que subventions en faveur des véhicules électriques classiques arriveront à échéance en 2020, ce marché étant là-bas considéré comme mature. «Cela doit devenir une priorité nationale, et pour cela nous allons surmonter tous les obstacles qui nous empêchaient jusque-là de développer la pile à combustible. La Chine encourage l'adoption de véhicules à hydrogène dans certaines régions d'essai sélectionnées, tout comme elle met également en place un écosystème qui comprend la production d'hydrogène, le stockage, le transport et le ravitaillement», a déclaré Wan Gang. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format