Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Diesel: Bosch aurait trouvé la solution miracle

Image

Crédit photo
Des niveaux de NOx divisés par 10. «Le diesel a de l’avenir», s’est exclamé Volkmar Denner, le président du directoire de Bosch, lors de la présentation des résultats du groupe. Le premier équipementier mondial a indiqué avoir développé «une nouvelle technologie diesel» qui permet de diviser par dix les émissions d'oxydes d'azote (NOx) sans pour autant augmenter la consommation de carburant «de manière significative». Selon des essais, les véhicules équipés de la nouvelle technologie Bosch rejettent 13 mg/km de NOx lors de trajets enregistrés aux normes RDE (dans un mix de trajets urbains, interurbains et autoroutiers), contre 168 milligrammes autorisés aujourd'hui (et 120 mg/km en 2020). En trajet exclusivement urbain, les valeurs affichées par le véhicule d’essai seraient de 40 mg/km en moyenne. Pas de retrofit. Bosch indique qu’il a bâti cette nouvelle technologie en perfectionnant les procédés existant, en associant «une technologie d’injection sophistiquée, un système d’air nouvellement conçu et une gestion thermique intelligente». Ainsi, l’équipementier a inventé un système d’air à réaction rapide: «plus le style de conduite est dynamique, plus le recyclage des gaz d’échappement doit lui aussi être dynamique. La solution trouvée fait notamment appel à des turbocompresseurs dont le temps de réaction est raccourci». Deuxième innovation: Bosch a trouvé un moyen de brûler un maximum de NOx, même à basse température. Car, en général, il faut que les gaz d’échappement dépassent les 200 °C pour une conversion optimale des NOx, une température rarement atteinte en ville. Pour y remédier, les ingénieurs allemands se sont appuyés sur une gestion thermique élaborée du moteur diesel. Bosch contrôle désormais activement la température des gaz d’échappement : le système d’échappement demeure ainsi suffisamment chaud pour fonctionner dans une plage de températures stable, afin que les émissions demeurent à un faible niveau. Si Bosch a peut-être réussit à sauver le diesel, ce ne sera que pour les futurs véhicules. Car cette solution, disponible dès à présent, n’existe pas en retrofit. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format