Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Indigo déploie ses e-scooters à Bordeaux

Image

Crédit photo
200 véhicules à terme. Le géant du stationnement Indigo continue de déployer ses scooters électriques en free-floating dans les villes de province où il possède déjà un service de location de vélo sans infrastructures. Après Lyon et Toulouse, sa filiale Indigo Weel met à disposition à partir de juin une flotte de e-scooters à Bordeaux, limités à 45 km/h. A terme, 200 véhicules seront proposés dans la capitale de la Gironde et dans les communes voisines de Pessac et Bègles via l’application développée par l'opérateur pour la location de deux-roues non motorisés (600 à Bordeaux). L’exploitant positionne ses scooters comme complémentaires aux vélos pour couvrir des «distances plus longues, des routes à fort dénivelés, des déplacements à deux ou encore des trajets plus pressés». Plus tard, indique un porte-parole, ils seront proposés à Metz. Le groupe français continue donc à tisser sa toile en province en occupant les cases que CityScoot, l’un des pionniers en matière de location de e-scooters, n’a pas encore les moyens d’investir. Cette startup qui compte depuis 2018 la RATP parmi ses financeurs, a assis sa notoriété en s’implantant à Paris et en région parisienne, où elle continue d’étendre sa couverture. CityScoot a ensuite pris position à Nice et à Milan et vise d’autres métropoles en France et en Europe. Encadrement réglementaire. A Bordeaux, Indigo Weel doit composer avec l’encadrement réglementaire mis en place par la collectivité afin d’éviter l’anarchie dans le stationnement de ces véhicules liés aux nouvelles mobilités. «Les places de stationnement deux-roues ainsi que les emplacements free-floating définis par la métropole seront également intégrés dans l’application», témoigne Indigo Weel. L'opérateur prévient ses clients que «tout scooter hors zone occasionnera une pénalité de 150€». Ceux-ci sont couverts par une assurance responsabilités en souscrivant au service de la société qui fournit casque, charlotte pour l’hygiène et gilet jaune. Le tarif de base est de 0,28 cts la minute. M. F.

Auteur

  • Marc Fressoz
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format