Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

La RATP répond aux accusations des médias

Image

Crédit photo
Dans un communiqué de presse du 17 novembre, la RATP s’est exprimée suite aux articles parus sur le système de recrutement de la régie. « En tant qu’entreprise publique en charge d’un service public de transport, les principes de neutralité et de laïcité sont appliqués à l’ensemble de ses agents », assure la RATP rappelant qu’une clause a été introduite dans les contrats de travail des salariés en 2005. Ces propos font suite à une série d’articles faisant acte d’une « radicalisation à la RATP »  et d’une « inquiétante montée religieuse » dans l’entreprise. Suite aux attentats du 13 novembre à Paris, l’enquête policière a révélé que Samy Amimour, l’un des kamikazes, a occupé un poste de chauffeur de bus pendant quinze mois, avant de démissionner en 2012. Les médias, impulsés par Le Parisien,  ont affirmé que la RATP « serait l’une des sociétés qui emploierait le plus de personnes faisant l’objet d’une fiche S de surveillance ». « Une multiplication d’incidents » Une « multiplication d’incidents liés à la religion, principalement parmi les 17 000 conducteurs de bus » serait à l’œuvre au sein du groupe, selon le quotidien, repris notamment par Le Figaro, Les Echos, ou encore BFMTV. Citant « une source bien informée », le journal reporte que « pour éviter le caillassage des bus dans certains quartiers, [la RATP] a embauché des grands frères au profil peu recommandable [pendant une période] ». L’entreprise s’en est immédiatement défendue sur les réseaux sociaux, avant d’indiquer dans son communiqué que « s’agissant des recrutements, l’entreprise fait preuve de la plus grande vigilance. Ainsi, tout agent qui postule à un emploi à la RATP doit fournir un extrait de casier judiciaire vierge ». Et d’ajouter : « Tout agent assermenté ou titulaire de port d’arme fait l’objet d’une enquête administrative préalable ». La RATP rappelle enfin que « tout comportement qui serait non-conforme au principe de laïcité doit être signalé à la direction de l’entreprise et fera l’objet de sanction ». Pour conclure, le groupe salue les agents mobilisés lors des attentats, « permettant aux personnes de regagner leurs domicile le soir du drame », et ayant « aidé à l’évacuation des victimes et des témoins, par bus, à la sortie du Bataclan ».

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format