Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

L’Ami One de Citroën, une esthétique dédiée à l'autopartage

Image

Crédit photo
Location de 5 minutes à 5 ans. Citroën a l’intention de marquer les esprits lors du prochain Salon de l’auto de Genève avec la présentation de l’Ami One, une voiturette électrique biplace et sans permis. Pour son centenaire, la marque aux chevrons sort un modèle dont le côté pratique prime sur l’esthétisme. L’Ami One est avant tout destinée à répondre aux attentes de la mobilité urbaine avec des formules d’usage «à la carte» de l'autopartage à la location, soit 5 minutes, 5 heures, 5 jours, 5 mois ou 5 ans. Citroën, qui n’a pas avancé de date de lancement, compte bientôt la proposer à travers ses offres de véhicules en libre-service Free2Move du groupe PSA. Avec ses dimensions compacte (2,5 mètres de long, 1,5 mètre de largeur et hauteur), cette citadine se gare dans un mouchoir de poche. Afin de ne pas entraver les mouvements du conducteur, qui pourrait se retrouver collé contre son passager, les sièges sont légèrement décalés. La vitesse du moteur électrique, limitée à 45 km/h, permet d’utiliser une batterie plus compacte qui se recharge en deux heures, pour une autonomie de 100 km. Le véhicule se débloque par l’intermédiaire d’un smartphone et son habitacle, dépouillé, robuste et high-tech, est bien conçu pour un usage locatif. Une Autolib 2.0 en quelque sorte. Alternative aux transports collectifs. L’Ami One, utilisable sans permis, peut se conduire dès 14 ans. Une solution qui peut faire frémir quand on observe les différentes manières, parfois acrobatiques, de rouler avec des trottinettes électriques. L’idée est toutefois séduisante pour tous les adolescents ou les personnes âgées en proie à des problèmes de mobilité dans des territoires mal desservis (régions et grande banlieue). Mais cette cible n’intéresse absolument pas PSA (au même titre que les autres opérateurs de véhicules en free-floating), puisque ce véhicule s’adresse à une clientèle urbaine. «Citroën a imaginé Ami One Concept comme une alternative aux transports collectifs et autres moyens de transports individuels (2 roues)», explique d’emblée le constructeur. Pas question donc de remplacer la voiture individuelle. Le cahier des charges de la 2CV consistait à présenter un véhicule capable de transporter «quatre personnes et 50 kg de pommes de terre ou un tonnelet, à la vitesse maximale de 60 km/h», sur tout type de terrain pour une consommation et un prix de vente minime. L’Ami One semble avoir été conçue pour transporter deux personnes (et leur smartphone) allergiques aux transports en commun. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format