Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Le bus autonome Iveco prévu pour 2021

Image

Crédit photo
Autobus autonome de niveau 4. Les partenaires du projet de recherche Star (Système de transport autonome rapide), qui vise à expérimenter un bus de 12 mètres autonome, indiquent que le projet «est sur la bonne voie» pour un lancement prévu en 2021. Le bus Iveco de 12 mètres pourra accueillir une centaine de passagers dans des conditions optimales de sécurité, avec l'objectif d’atteindre une vitesse jusqu'à 40 km/h, le tout sans conducteur dans des conditions bien précises. «Ce projet de recherche et développement permettra de comprendre les contraintes d'une exploitation sans conducteur, et d'expérimenter en conditions réelles un autobus autonome de niveau 4, dernière étape avant l'autonomie totale. Cet autobus circulera dans un premier temps en site propre ou sur des voies dédiées, pour évoluer vers une intégration dans le flux de circulation normale», indiquent les partenaires de Star, parmi lesquels on retrouve le constructeur Iveco, l'Ifsttar, l'Inria, l'Isae-Supaero, Michelin, Sector et Transpolis. Transpolis mise à contribution. Le bus Iveco sera préalablement testé sur les routes de la ville laboratoire Transpolis, dans l'Ain. Il bénéficiera notamment de l’apport d’Easymile pour sa technologie et son expérience dans l'intégration de plateformes, le déploiement et la gestion de flotte de véhicules autonomes, et du manufacturier Michelin pour les pneus connectés. L’Ifsttar travaillera sur l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite et l'acceptabilité de ce type de véhicules pour l'ensemble des usagers, tandis que l’Inria sera chargé d'étudier la perception et l'évitement à vitesse élevée des obstacles sur la voie. La localisation sera supervisée par Isae-Supaero, et la sécurité et la maîtrise des risques par Sector.  L'ensemble de ces partenaires a reçu en novembre 2017 l'approbation du Fonds Unique Interministériel, avec l'appui des pôles de compétitivité CARA et Aérospace Vallée. Pour sa part, Iveco Bus bénéficie de la subvention de la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour ce projet. Le constructeur continue à travailler en parallèle sur l’expérimentation d’un «garage intelligent», en partenariat avec la RATP et le CEA, après une démonstration effectuée en mars 2018. Des autobus munis de capteurs procèdent eux-mêmes aux manœuvres de stationnement à l'intérieur du dépôt, sans intervention humaine. Le plein de carburant et le lavage peuvent également s'effectuer de manière totalement autonome. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format