Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Les constructeurs se débarrassent de leur services VTC

Crédit photo Marcel

Comme un aveu d’impuissance à se saisir d’un marché qui leur échappe, les constructeurs automobiles se désengagent des services de VTC. Face à la concurrence d’Uber, et à la chute des revenus induite par la crise de la Covid-19, Renault a ainsi cédé à la mi-octobre son service Marcel, qu’il avait acheté en 2017, à Ascom Invest, qui détient entre autre By My Car, le 3e distributeur automobile en France. Cette holding familiale développe également des solutions informatiques à destination des opérateurs de mobilité et propose des solutions de mobilité à destination des entreprises et des particuliers. «A travers cette acquisition, Ascom Invest poursuit sa stratégie d'élargissement de son offre de services Maas (mobility as a service) en investissant sur la première gamme de VTC 100% éco-citoyenne et électrique», a souligné Ascom Invest dans un communiqué. Quelques jours plus tard, Uber a indiqué qu’il se portait acquéreur du service FreeNow créé par Daimler et BMW, pour plus d’un milliard d’euros, selon le média allemand Manager Magazin. Lancé en février 2019 en réunissant les offres VTC des deux constructeurs allemands, Free Now propose des services à travers ses marques MyTaxi, Beat, Clever Taxi ou encore Kapten en France. Selon Magazin, si Daimler était prêt à vendre Free Now, le directeur général de BMW, Oliver Zipse, préférerait offrir à Uber une participation.

Si les constructeurs sont prêts à se délester de leurs services VTC, dont le business model est assez éloigné du leur, ils comptent résister sur les services de mobilité au sens large. La vente de Marcel intervient dans le cadre de la réorganisation souhaitée par Luca de Meo, le nouveau directeur général de Renault. Sous son impulsion, les « nouvelles mobilités » sont destinées à devenir le quatrième pilier du groupe. La cellule M.A.I (Mobility as Industry), fondée en 2019, devrait servir d’assises juridiques à ces nouveaux projets, qui seront labellisés sous la marque « Mobilize ». Renault compte notamment renforcer son offre d'autopartage, Zity, qu'il a déployé au printemps à Paris, après un lancement à Madrid.

Auteur

  • GH
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format