Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

LivingPackets, une sacoche connectée qui transforme les voyageurs en livreurs

Image

Crédit photo
Une sacoche et des capteurs. Derrière tout voyageur se cache un livreur potentiel. Certaines startup l’ont bien compris, comme Cocolis, qui fait convoyer des paquets par des adeptes du covoiturage, et plus récemment par les utilisateurs de Ouibus. La jeune pousse LivingPackets s’est également positionnée sur le créneau des applications collaboratives, et se démarque par la présence d’une sacoche connectée censée opérer un contrôle de bout en bout. Cette entreprise nantaise a lancé son premier service commercial début 2018, en démarrant sur la ligne Eurostar Paris-Londres. Le sac connecté, disponible en trois tailles pour des objets de 2 à 6kg, a été développé après deux ans de R&D. Il est truffé de capteurs permettant de donner sa position ainsi que des alertes en cas de choc ou d’ouverture non autorisée. Des caméras peuvent prendre en photos les objets dans le sac et l’entreprise prépare des capteurs de température et d’humidité. 10 euros pour le voyageur-colporteur. Pour faire transiter un colis, l’expéditeur dépose son produit chez un «guardian», un commerçant partenaire référencé sur l’application. Pour l’instant, il n’y en a que deux, l’un à Gare du Nord, l’autre à Saint-Pancras. Ce «guardian» contrôle la conformité de l’objet puis le dépose dans l’une des sacoches qu’il verrouille électroniquement. Le paquet peut ensuite être pris en charge par un voyageur (dont l’identité est vérifiée). Le voyageur remet ensuite la sacoche au «guardian» de la ville d’arrivée. Il est rémunéré 10 euros par colis (sur un prix total de 18 euros). «Nous allons bientôt ouvrir une ligne entre Paris et Berlin. En France, nous visons les liaisons ferroviaires Paris-Marseille et Paris-Lyon, en attendant d’autres villes», indique Violaine Guiet (département communication de LivingPackets). Cette entreprise, labellisée «jeune pousse SNCF», pourra profiter à plein du maillage ferroviaire, avant d’envisager d’autres modes de transport. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format