Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

On parle transport à l'université du numérique du Medef

Image

Crédit photo
Des professionnels du transport de voyageurs sont intervenus le mercredi 16 mars lors d'une session de la deuxième Université du numérique organisée avenue Bosquet à Paris les 16 et 17 mars 2016 par le Medef. "Comment les équilibres se modifient-ils face à l’entrée de nouveaux acteurs disruptifs ? Grands groupes et plus petites entreprises doivent faire face à ces nouveaux « barbares » : quelles innovations, quelles stratégies mises en œuvre, quelles nouvelles opportunités ?" Telles sont les problématiques abordées lors de la session, intitulée "la tectonique des secteurs" de l'Université du numérique du Medef. Des représentants des métiers de la logistique et du transport, de la restauration, de l'hôtellerie et de l'immobilier/construction étaient invités à présenter leurs actions 2.0. Face à la révolution numérique, le groupe Transdev s'est, par exemple, inspiré de l'exemple américain, où Uber a bouleversé les équilibres, augmentant la taille du marché des transports. La stratégie de la Major française pour combattre cette nouvelle concurrence : "être les premiers", améliorer la qualité des services, les temps de parcours et faire croître sa flotte. L'apparition d'Uber dans l'Hexagone a engendré deux ruptures avec le modèle ancien, auxquelles nul n'échappe : l'éclosion de nouveaux business modèle et du low-cost. Transdev investit donc dans l'innovation. Ainsi 70 millions d'euros ont été débloqués sur trois ans - ainsi que 300 experts du numérique - afin de lancer les nouveaux projets telles que Toucango, une technologie pour détecter des signes avant-coureurs de fatigue ou d'inattention chez les chauffeurs de bus ou Split, un service de partage d'une course de taxi. De son côté, Sanef a indiqué miser sur le covoiturage en nouant des partenariats avec Blablacar. Affirmant se pencher sur la question du numérique depuis de nombreuses années - citant à titre d'exemple l'équipement en fibre optique sur 2 000 km  -, la société d'autoroute multiplie les initiatives en améliorant l'information trafic comme la collecte des données des GPS connectés. À l'avenir le Smartphone est appelé à remplacer les badges de télépéage.  

Auteur

  • Xavier Renard
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format