Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Pour des trajets de moins de 5km, Uber recommande Jump (plutôt qu’Uber)

Image

Crédit photo
Moins de 3 miles. Dans le dossier qu’Uber vient de déposer auprès de la SEC, le gendarme américain des marchés, le groupe livre quelques informations précieuses sur sa stratégie avant de rentrer en bourse. Ce document, appelé S-1, permet de confirmer le virage pris par le groupe de San-Francisco en faveur des mobilités douces. On apprend que sur son marché d’origine, les VTC, 95% des trajets font moins de 30 miles (48,2 km), avec une prédominance de trajets entre 3 et 30 miles (49%). Les trajets de moins de 3 miles (4,8km) représentent donc 46% des trajets réalisés, et ceux-ci n’ont plus vocation à être effectués en voiture, mais avec les vélos et trottinettes électriques de Jump, entreprise judicieusement acheté l’an passé. «Les vélos et trottinettes en libre accès offrent un moyen de transport plus adapté et moins couteux pour se déplacer sur des distances inférieures à 3 miles, surtout pendant les pics de trafics journaliers. Dans ces cas-là, les trajets prennent souvent moins de temps en trottinettes et vélos électriques. Par conséquent, nous pensons que ces engins peuvent remplacer les VTC pour beaucoup de trajets inférieurs à 3 miles», indique la société. Uber a commencé à proposer les services de Jump à Paris au début du mois d’avril. La meilleure façon de se déplacer. «Notre acquisition de Jump correspond à l'idée que la meilleure façon de se déplacer dans une ville n’est pas toujours dans la voiture. Nous reconnaissons que nous devons intensifier et soutenir les villes qui prennent des mesures audacieuses pour résoudre leurs problèmes de transport», avait annoncé Dara Khosrowshahi, le patron d’Uber, lors du rachat de Jump. Aux États-Unis, Uber opère dans une quinzaine de villes des services conjoints de VTC (Uber) et de location de vélos et trottinettes électriques en libre service (Jump). À Sacramento (Californie), pour la première fois dans le pays, les clients de Jump ont dépassé ceux d’Uber, du moins dans les zones couvertes par les deux services. Une étude interne menée en octobre 2018, et révélée en février dernier, indique qu’il y a plus de parcours en vélos (53%) que de parcours en VTC (47%), ceci alors que les trottinettes électriques n’étaient pas encore arrivées. «Nous avons été surpris. Uber est là depuis des années, et en cinq mois, nos vélos ont généré plus de voyages. C’est la première fois que nous observons ce phénomène dans l’une de nos villes», a déclaré Alex Hagelin, chef du département Jump chez Uber Sacramento. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format