Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Sondage : les autocars Macron ont suscité 900 000 trajets nouveaux en un an

Image

Crédit photo
La prime à l’économie. Il aura suffi de 12 mois aux autocars Macron pour trouver leur clientèle et leur marché. C’est ce qui ressort de l’enquête menée entre octobre et décembre 2016 par l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). Interrogés par téléphone, par Internet ou par questionnaire dans les gares, 1500 utilisateurs des nouvelles lignes d’autocars ont permis de brosser leur profil type. Ils sont de revenu modeste, sans être forcément étudiants (seulement 19%) ou retraités (18%). Ils voyagent majoritairement seuls. Ils sont à l’affût du meilleur prix : 80% des clients considèrent que l’autocar est moins cher que le TGV et 63% le trouvent même moins coûteux que le covoiturage. De ce fait, 31% d’entre eux se sont détournés du TGV sur les trajets radiaux (les plus courants), 25% ont renoncé au covoiturage et 19% à leur voiture personnelle. Ils poussent encore l’économie en achetant leurs billets directement sur Internet. Un avantage pratique sur les liaisons transversales. Le bon côté de cette chasse au coût est que 17% des clients n’auraient pas voyagé si l’offre des autocars n’avait pas été aussi avantageuse. Cela représente tout de même 900 000 trajets supplémentaires, ce qui conforte le marché des autocars. Un autre argument qui dénote encore la pertinence de l’offre est l’aspect pratique qu’offre les autocars sur les liaisons transversales (de région à région) : 34% des clients ont ainsi préféré l’autocar à la voiture et au covoiturage car il est plus pratique (62%), plus sûr (47%) et plus confortable (42%). Les autocars Macron y gagnent une étiquette écologique inattendue. Cependant, ce qui fait l’avantage de ce nouveau marché de masse suscite aussi son point faible : les autocars manquent de flexibilité. Mais c’est évidemment le propre des transports de masse. A Guéret (Creuse) où l’hiver a réduit le nombre des déplacements, la ligne Flixbus a interrompu son service jusqu’au printemps. Michel Grinand

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format