Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Taxis volants : Airbus et Bell-Uber prêts pour l’horizon 2020-2025

Image

Crédit photo
Un petit vol pour Vahana, une grande étape pour Airbus. Lancé sur le marché des taxis volants autonomes, Airbus à l’ intention de faire la course en tête. Vahana, le prototype développé par le groupe européen, a effectué son premier vol dans l'état d’Oregon aux États-Unis le 31 janvier. L’engin dispose de huit rotors (quatre à l’avant et quatre à l’arrière) et décolle et atterrit verticalement, sans pilote.  Pour son vol inaugural, l’aéronef s’est contenté de s’élever verticalement à cinq mètres du sol pendant moins d’une minute. À terme, le drone disposera d’une autonomie de 80 km pour une vitesse deux à quatre fois plus élevée que la voiture. Ses concepteurs le destinent au transport de passagers, mais l’aéronef pourra également servir d’ambulance ou d’hôpital mobile, voire de convoyeur de fret. Il a été conçu en moins de deux ans par la start-up A³ , cellule d’Airbus dédiée à l’innovation de rupture. « Pour A³, cela démontre que nous sommes capables de développer une innovation significative avec un calendrier agressif, dans le but de fournir un véritable avantage concurrentiel à Airbus », a indiqué Rodin Lyasoff, le responsable du projet. La commercialisation pourrait démarrer en 2020. Airbus travaille également sur d’autres concepts de taxi-volant, comme CityAirbus ou Pop.up. Ces projets s’inscrivent dans la stratégie d’Airbus visant à intégrer une part de plus en plus grande de la propulsion électrique pour ses engins volants.   Un Uber volant d’ici 2020-2025. Le groupe Airbus n'est pas le seul à s’être engagé sur la voie des voitures volantes. Le géant du VTC Uber a également conçu un prototype en partenariat avec Bell Helicopter. Présenté au CES de Las Vegas, le BellAir Taxi présente un fuselage d’hélicoptère futuriste avec quatre places passagers (et aucune pour le pilote). « Le taxi volant représente la prochaine étape dans notre secteur, et nous voulons faire partie des quelques disrupteurs qui vont redéfinir le transport aérien lors des 10 à 20 prochaines années », a déclaré le 6 février Patrick Moulay, le vice-président exécutif des ventes de Bell Helicopter à Bloomberg TV lors du Singapore Air Show. Selon Patrick Moulay, la technologie pour réserver des hélicoptères existe, certains s’en servent déjà à New-York ou en Indonésie. « Pour le taxi aérien, nous pensons que les premiers véhicules voleront d'ici à 2020, ou peut-être 2025 », a-t-il poursuivi. Les premiers tests du taxi volant d’Uber devraient intervenir en 2020 à Dubaï et Dallas. Grégoire Hamon

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format