Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Un équipementier coréen au capital de Navya

Image

Crédit photo
Financer les recherches. Le constructeur français de navettes autonomes Navya a annoncé le 28 juin la signature d'un protocole d'accord avec l'équipementier automobile coréen Esmo, aux termes duquel celui-ci deviendra son deuxième actionnaire, avec 20% du capital. Navya est actuellement détenu à 41,4% par son actionnaire historique Robolution Capital, un fonds géré par 360 Capital Partners, suivi de Valeo et Keolis, avec 14,3% du capital chacun. Introduit en Bourse fin juillet 2018 à 7 euros, le titre Navya évolue actuellement sous la barre des 2 euros: l'an dernier, la société a publié une perte nette de 18,1 millions d'euros pour des revenus de 19 millions d'euros. L’apport financier d’Esmo, évalué à 20 millions d’euros, servira à financer les recherches sur les navettes autonomes et sur les prototypes de robots-taxis. De plus, les deux sociétés vont coopérer pour la distribution des produits Navya en exclusivité en Corée du Sud et dans certains pays d'Asie, notamment le Japon et la Chine, mais également le développement conjoint d'activités de R&D. Un partenariat industriel visant à optimiser les coûts de production figure également au programme. Toute première autorisation. L’ancrage asiatique va se renforcer cette semaine puisque le Japon va autoriser pour la première fois un véhicule autonome sans poste de pilotage à circuler sur route ouverte. Du 3 au 5 juillet , des navettes Autonom Shuttles opérées par Navya vont circuler dans le quartier d'affaire de Minato Ward à Tokyo, sous l’égide du Ministère japonais du Transport. Navya s’est associé avec SB Drive, filiale du géant technologique SoftBank. Un opérateur sera présent à bord, pour des questions de réglementation, mais son rôle se limitera à accompagner l'expérimentation, et intervenir en cas de nécessité. «Grâce à l'enthousiasme du gouvernement japonais pour la technologie des véhicules autonomes et l'important travail de notre partenaire SB Drive depuis 2017, nous sommes fiers d'avoir obtenu la toute première autorisation de circulation sur route ouverte au Japon. Ceci démontre que Navya et ses partenaires sont engagés à rendre les solutions de mobilités intelligentes rapidement disponibles pour les usagers tout en assurant un service sûr et le plus efficace possible», souligne Etienne Hermite, président du directoire de Navya. Le Japon vient s'ajouter à la longue liste des 19 pays ayant autorisés les navettes Navya à circuler sur route ouverte sur leur territoire parmi lesquels la Finlande, Singapour, l’Australie, la France, la Suisse, les Pays-Bas ou l’Allemagne. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format