Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Voitures autonomes: Google détaille ses procédures d'urgence

Image

Crédit photo
Guide d’urgence. Que peuvent faire les premiers intervenants sur un accident impliquant un véhicule autonome ? Pour préparer les forces de l’ordre et les pompiers à intervenir sur un accident quand il n’y pas de conducteur au volant, Waymo, la filiale de Google dédiée aux véhicules autonomes, vient de publier son «Emergency Response Guide». Sans pilote humain, il n’y aura personne à qui demander ses papiers, voire des renseignements sur les conditions de l’accident. De plus, le véhicule peut très bien rouler entièrement vide, et si des passagers se trouvent à l’intérieur, les autorités ont besoin de savoir comment ouvrir le véhicule et désactiver le mode d’auto-conduite si les passagers sont inconscients. Waymo a ainsi présenté les grandes lignes de son guide d’urgence aux autorités californiennes (Etat où se déroulent la plupart de ses tests), et cette information vient d’être divulguée. Hotline dédiée. «Puisque cette technologie est nouvelle, nous travaillons en étroite collaboration avec les responsables de la sécurité publique et les premiers intervenants afin qu'ils comprennent comment nos véhicules fonctionnent, pour se préparer à toute situation, y compris les situations d'urgence, les collisions et d'autres scénarios dans lesquels il n'y aurait pas d’employés Waymo à bord des voitures», justifie Alexis Georgeson, porte-parole de l'entreprise. Waymo a ainsi mis en place un service d’assistance téléphonique sans frais, ouvert 24 heure sur 24, destiné aux secours. Un bouton d’aide situé au plafonnier de l’habitacle permettra d’être mis en relation avec l’un des spécialistes formés par la société. La hot-line pourra aussi donner des indications sur la vitesse du véhicule, son itinéraire et probablement retracer les causes probables de l’accident, enregistrées par les différents capteurs. Waymo a aussi prévu une série d’instructions pour les premiers intervenants, pour s’assurer que la voiture ne redémarre pas alors qu’ils cassent une fenêtre pour s’introduire à l’intérieur, ou pour désactiver le mode d’auto-conduite, voire l’énergie à bord si le véhicule doit être remorqué. Un gage de sérieux pour la filiale de Google, dont les véhicules autonomes viennent de franchir le cap des 10 millions de miles (16 millions de kilomètres) parcourus sur voie publique en Amérique du Nord. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format