Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Voyages Boulet : deux nouveaux Setra s’ajoutent à la flotte

Image

Crédit photo
Fidèle à la marque à l'étoile.  Voyages Boulet enrichit sa flotte de deux nouveaux véhicules Mercedes Benz : un Setra 516 HD et un Setra 517 HD. Comptant jusqu’’ici 63 véhicules dans son actif, le transporteur complète sa flotte en portant à 65 le nombre de ses véhicules. Les deux nouveaux Setra dotés de 51 places pour le 516 HD et de 61 places pour le 517 HD, seront conçus initialement pour des voyages en Europe organisés régulièrement par la société. Selon David Boulet, Président Directeur Général des Voyages Boulet : «Les deux derniers Setra que nous venons d’acquérir seront essentiellement consacrés aux voyages linguistiques qui sont organisés régulièrement pour les élèves de la région ». Mais pas seulement, puisque ces véhicules peuvent également être utilisés pour d’autres activités comme des voyages touristiques organisés pour une clientèle plus diversifiée. C’est ainsi que plusieurs excursions sont organisées par l'agence de voyage du transporteur. Des Setra dans l’air du temps et pour tous usages ! Pour voyages Boulet, la marque Setra est gage de qualité, confort et sécurité. Les clients apprécient les sièges ergonomiques, les assises confortables ou encore les appuis-tête intégrés. Et pour être dans l’air du temps, les deux derniers Setra sont équipés des dernières technologies de sécurité, notamment l'Advanced Emergency Braking System et l’assistant de trajectoire intégrés de série.Pour toutes ces raisons, le transporteur a choisi Mercedes Benz pour l'accompagner depuis sa création en 1969. Outre les Setra, d’autres marques sont exploitées par Voyages Boulet dont quatre Citaro, cinq Sprinter et des Classe C Mercedes-Benz. Transport urbain, interurbain, scolaire, voyages linguistiques ou touristiques, Voyages boulets intervient dans plusieurs domaines du transport. Le transporteur a même consacré un Mercedes-Benz Atego Citerne à transporter du lait pour les caves de Roquefort. Et ce n’est pas tout, la société prend quelques jours par an pour collecter des champignons, les trier et ensuite les transporter vers les marchés ou les usines de traitement, comme l’explique David Boulet : « Une activité annexe que nous réalisons depuis les débuts et qui nous occupe quelques soirées par an. La récolte varie de quelques kilos à près d’une tonne par soir ». H. EY        

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format