Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Waymo décroche l’oscar de la voiture autonome la plus fiable

Image

Crédit photo
3,2 millions de km en voiture autonome. Waymo, la filiale de Google dédiée aux véhicules autonomes possède une bonne longueur d’avance devant ses concurrents immédiats. C’est ce que dévoile le dernier rapport publié mi-février par le Department of Motor Vehicles (DMV) de Californie en dressant le bilan des essais de conduite autonome réalisés sur ses routes en 2018. Cet Etat du sud-est des États-Unis autorise les constructeurs à mener des expérimentations sur ses routes publiques, à condition notamment que les entreprises lui fournissent un certain nombre de données, comme le nombre de véhicules testés, le nombre de kilomètres parcourus et surtout, le nombre de «désengagements», lorsque le pilote doit reprendre le volant. L’an passé, 48 sociétés ont déposé un rapport, et ont au total fait parcourir 3,2 millions de km au total à leurs véhicules autonomes, pour la quasi-totalité supervisés par des pilotes. Taux de désengagement. A l’étude du rapport final, il apparait que les conducteurs-essayeurs de Waymo n’ont dû reprendre la main que tous les 17 700 km sur les routes californiennes, une distance deux fois plus importante qu’un an plus tôt. Les voitures Waymo ont parcouru 1,9 million de km. La filiale de Google distance sa plus proche rivale, Cruise Automation, filiale de General Motors avec 566 000 km et un désengagement tous les 8 377 km. Apple est troisième en nombre de kilomètres parcourus (128 337 km), en revanche la firme à la pomme présente un taux de désengagement parmi les plus médiocre avec une reprise en main tous les …1,7 km.  Notons que ces données brutes doivent également s’interpréter avec un certain recul, car les conditions de réalisation des tests peuvent s’avérer très différentes selon le fait qu’ils soient conduits en zone urbaine ou sur une autoroute déserte, par temps ensoleillé ou sur une route enneigée. Elles ne s’appliquent que pour le seul Etat californien et ne tiennent donc pas compte des essais effectués dans d’autres Etats, ainsi que sur d’autres continents. Mais elles traduisent l’écart technologique qui existe actuellement entre Waymo, qui a commencé à réaliser ses tests en 2007, avec Apple dont les premiers tests n’ont démarré que l’an passé. Reste à savoir si l’adage «Winner takes all» (le leader remporte tout) s’adapte aussi à la voiture autonome. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format