Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Waymo veut rendre ses véhicules autonomes disponibles via la plateforme Lyft

Image

Crédit photo
Périmètre délimité. Waymo, la filiale de Google (groupe Alphabet) qui développe des véhicules autonomes, vient de signer un partenariat avec Lyft pour rendre ses véhicules disponibles via le service de réservation de la société de VTC. Comme ses expérimentations de livraison par drone, Google préfère démarrer à l’échelle locale. Ainsi, l’opération sera restreinte à un périmètre délimité dans la ville de Phoenix (Arizona), où Waymo opère depuis six mois un service de véhicule autonome, là encore réservé à un panel d’utilisateurs pré-inscrits. Le partenariat avec Lyft aura le mérite d’être plus ouvert. «Dans un premier temps, nous déploierons 10 véhicules Waymo sur Lyft au cours des prochains mois. Les utilisateurs de Lyft de la région auront la possibilité de sélectionner un Waymo directement à partir de l'application Lyft pour les trajets éligibles», précise John Krafcik, le PDG de Waymo. Par mesure de sécurité, un pilote superviseur sera toujours placé derrière le volant pour reprendre la main. Expérience client. Avec cette expérience, la filiale de Google compte sensibiliser le grand public aux véhicules autonomes et améliorer son expérience client en recueillant « de précieux commentaires ». Il y a quelques jours, Waymo a indiqué qu’elle avait conclu un accord avec Renault et Nissan pour l’exploitation conjointe de véhicules autonomes avec un accord exclusif pour la France et le Japon. Renault va mener par ailleurs une expérience similaire sur le plateau de Saclay via sa filiale VTC Marcel. D’autres concurrents entendent exploiter rapidement à leur tour des services de taxis autonomes, comme Cruise, la filiale de General Motors, avec un lancement prévu un peu plus tard cette année dans une petite zone de San Francisco. Uber nourrit une ambition similaire mais n’annonce pas encore de date, malgré la présentation du SUV XC90 développé en collaboration avec Volvo et présenté comme le premier véhicule de série capable,  de rouler de manière entièrement automatisée, «ouvrant la voie au futur déploiement d’une flotte de VTC Uber autonomes». Ford entend pour sa part lancer une flotte de robot-taxi en 2021 pour des services d’autopartage et de VTC. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format