Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Retrofit: l'aéroport de Munich primé pour la conversion d'un bus

Ce bus de passagers, autrefois propulsé par un moteur diesel, utilise désormais un moteur gaz qui sera alimenté par du biométhane produit par cogénération.

Crédit photo DR

Batterie tampon. L'aéroport de Munich a reçu le prix de l'innovation décerné par l'Association de l'industrie allemande du gaz pour avoir converti un bus thermique en bus biogaz/électrique. Ce bus de passagers, autrefois propulsé par un moteur diesel, utilise désormais un moteur gaz qui sera alimenté par du biométhane produit par cogénération. L'énergie générée par le moteur est temporairement stockée dans une batterie tampon, qui à son tour alimente en électricité l'essieu moteur électrique du bus. «Après la conversion, le bus sera particulièrement économe en énergie et même climatiquement neutre lorsqu'il sera ravitaillé en biométhane», souligne l’aéroport de Munich. La conversion du bus a été réalisée par la start-up CM Fluids (CMF). Lors de l’opération de retrofit, l'essieu moteur des véhicules a été remplacé par un essieu moteur électrique. L'électricité nécessaire est fournie par une batterie tampon fournie par Webasto qui, outre le petit moteur gaz, est également chargée grâce à l'énergie récupérée lors du freinage. Un élément important pour ces bus fonctionnant pendant de longues périodes et réalisant de nombreux arrêts.

Solution économique. Selon les partenaires du projet, ce type de conversion s’avère moins coûteuse que l’achat de véhicule électrique, et plus pratique à l’usage puisque le plein de méthane (réservoir de 500 litres) s’effectue en quelques minutes pour 800 km d’autonomie. «La conversion des véhicules existants est économique et permet d'économiser de nouveaux achats coûteux», souligne Jost Lammers, PDG de l'aéroport de Munich. «Le bus émet 90% de particules fines en moins par rapport aux moteurs diesel Euro 6, et 60% d'oxydes d'azote en moins, le concept garantit une qualité de l'air nettement améliorée à l'aéroport», ajoute-t-il. L’aéroport indique travailler à la mise en œuvre d'un large éventail de mesures technologiques pour atteindre un fonctionnement neutre en CO2 d'ici 2030.

Auteur

  • GH
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format