Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Autolib': Paris et sa banlieue coupent le contact

Image

Crédit photo
233 millions de déficit. Paris et les communes de petite couronne membres du syndicat mixte Autolib' ont voté le 21 juin la fin du dispositif de voitures électriques en libre-service assuré depuis 2011 par le groupe Bolloré. Le 25 mai dernier, le groupe Bolloré avait demandé aux 98 communes membres d’Autolib’ de lui verser 233M€ au titre du déficit prévisionnel du service, en décidant de résilier le contrat dans un délai d’un mois si elles ne satisfaisaient pas cette exigence. Lancé en 2011, Autolib' totalise 150 000 abonnés. Un dialogue est en cours pour déterminer la date d’arrêt du service Autolib’. Les élus parisiens préconisent une sortie en douceur, échelonnée sur plusieurs mois, qui laisserait le temps aux abonnés de se reporter sur d’autres services et aux salariés d’être reclassés dans d’autres filiales du groupe Bolloré. La maire de Paris, Anne Hidalgo, a décidé que les 3 244 places de stationnement actuellement dévolues à Autolib’ seront dédiées à l’ensemble des véhicules électriques, à l’arrêt du service Autolib’. Ce stationnement sera gratuit, dans la limite de six heures consécutives.  

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format