Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

BlablaCar veut optimiser les aires de covoiturage

Image

Crédit photo
25 départements absents de la carto. Blablacar a recensé toutes les aires de covoiturage officielles en France. Une première, puisqu’il n’existait pas de base de données unifiée de ces aires. Le leader mondial du co-voiturage a donc contacté l’ensemble des départements pour recenser ces aires et tenter d’unifier les données pour de futures mises à jour. Un travail de fourmi de près de 120 heures, disponible sur en opendata GoogleMap. «Conscient de la valeur de ce travail, nous avons fait le choix de partager ce fichier des Aires de covoiturage sur data.gouv.fr pour que d’autres acteurs de la mobilité puissent l’utiliser et ainsi générer, nous l’espérons, du partage de bonnes pratiques entre collectivités territoriales», se félicite-t-on chez Blablacar. L’entreprise regrette toutefois que 25 départements (comme les Hauts-de-Seine, le Lot, la Sarthe ou le Gard) soient absents de cette base, soit parce qu’ils n’ont pas encore répondu, soit parce qu’ils ne possèdent pas encore d’aires de covoiturage. L’entreprise tient à leur disposition un fichier Excel prêt à remplir. Intermodalité avec les TC. La plateforme en profite pour distiller quelques conseils à l’intention des collectivités. Le premier suggère d’éviter de créer des aires spécifiques, alors qu’il suffit parfois «de référencer les parkings existants : places, églises, stades, restaurants, hôtels, supermarchés… Ils ont l’avantage d’être facilement identifiables et centraux pour les passagers». Blablacar signale que, grâce à son nouvel algorithme de calcul d’étapes le long de chaque trajet, chaque route peut se transformer en «ligne de voitures en commun». A condition déviter certaines aires, mal conçues. «La majorité des petits parkings aux gares de péage ne se prêtent pas aux arrêts de covoiturage, car le conducteur ne peut pas y faire demi-tour pour reprendre l’autoroute. Certains, au contraire, comme le parking de covoiturage de Manosque ou le péage de Troyes-Centre Sainte-Savine, permettent de faire demi tour pour pouvoir déposer ou prendre un passager et reprendre la route. Minimiser le temps de détour est LA condition sine qua non au partage massif des trajets en voiture à l’avenir.» BlablaCar souhaite également que des cars interurbains prévoient des arrêts aux sorties d’autoroute pour prendre le relais du covoiturage, et ceci principalement le vendredi soir et dimanche soir. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format