Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Etats généraux du Rail LRMP : 36 réunions au programme

Image

Crédit photo
La présidente de la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, Carole Delga, a lancé officiellement les Etats généraux du Rail et de l’Intermodalité le 25 mars au pôle d’échanges multimodal de Baillargues (Hérault). Un lieu symbolique puisque financé pour 5 M€ par la région et dont la fréquentation a été multipliée par 10 en deux ans. « Avant d'engager une nouvelle politique, il faut écouter », a affirmé la présidente, aux côtés de son vice-président délégué aux mobilités et aux infrastructures de transports Jean-Luc Gibelin, et du conseiller régional délégué à ces États généraux Christian Dupraz, Cette vaste consultation, d’un coût de 500 000 €, se déroulera pendant 80 jours dans toutes les préfectures et sous-préfectures des 13 départements de la région. Elle débutera à Capdenac-gare (Aveyron) le 21 avril et se terminera le 7 juillet à Narbonne, en passant par Nîmes le 25 avril, Toulouse le 19 mai et Montpellier le 16 juin. Usagers réguliers ou occasionnels du train, cheminots, associatifs, élus, lycéens, pourront s’exprimer lors des 36 réunions publiques qui se tiendront dans les lycées, les CFA ainsi que les deux hôtels de région. Ils pourront également le faire par écrit dans des questionnaires disponibles en gare, dans les trains, dans le magazine de la région ainsi que sur le site internet de la région. Dix thèmes concernant les transports régionaux sont soumis à la consultation : les TER, les autocars (et les raisons de les utiliser ou pas), les trains Intercités, les lignes à grande vitesse, les tarifs ou encore les gares. Pour mémoire, la région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon compte 20 lignes TER, 60 lignes d’autocars, 3500 km de voies ferrées, pour un budget de plus de 400 M€ et 56 000 voyageurs quotidiens. La présidente a également saisi en février à ce sujet le Conseil économique, social et environnemental régional (CESER) qui rendra ses conclusions avant le 30 juin. La restitution finale sera faite à partir de septembre 2016. « Notre objectif, a indiqué Carole Delga, est de toucher et écouter un maximum d'usagers quotidiens des transports, mais aussi les occasionnels et les non usagers, pour construire ensemble une nouvelle page de l'équipement et de l'aménagement du territoire de notre région. Une fois entendus, notre réponse politique sera assumée pour influer directement sur la vie des nouvelles générations de la région ». Les attentes exprimées lors de ces États généraux seront hiérarchisées afin de s’inscrire dans la négociation pour le renouvellement de la convention d’exploitation TER Région/SNCF qui doit prendre effet le 1er janvier 2017.

Auteur

  • Catherine Sanson-Stern
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format