Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Fluvial : le Seabubble testé à Paris à la rentrée

Image

Crédit photo
Concept 100% électrique. Présentée à l’occasion du Salon Viva Technology qui s’est tenu à Paris, du 15 au 17 juin, la navette fluviale électrique Seabubble aurait même séduit Anne Hidalgo, maire de la ville, qui s’est embarquée sur cet esquif pas comme les autres. Une expérimentation serait même programmée en septembre dans la capitale. Le concept Seabubbles comprend trois composantes : la Bubble (véhicule), le Dock (quai), et l’appli numérique. Les Bubbles sont propulsées par deux moteurs électriques, situés dans la coque, qui leur permettent de voler sur l’eau en utilisant le phénomène de portance hydrodynamique : le flux d’air au-dessus de l’aile aspire l’engin vers le haut. Le départ et l’arrivée au ponton se font à très basse vitesse, et la Bubble a donc la coque entièrement posée sur l’eau aux abords des pontons. Les premières Bubbles étant destinées à l’agglomération parisienne, la vitesse sera fixée à 10 nœuds maximum soit 18 km/h. A l’étranger, les Bubbles pourraient atteindre les 30 nœuds soit 55 km/h. Les moyens de production énergétiques des pontons sont l’hydrolien, l’éolien et le solaire. Production industrielle. Les Bubbles seront accessibles depuis leurs docks d’amarrage, aménagés au bord des quais. Ces bâtiments reposeront en partie sur l’eau grâce à des flotteurs immergés qui vont exercer une poussée pour contrer le poids de la construction. L’énergie excédentaire produite par les Docks sera stockée dans des batteries qui seront utilisées pour la recharge des Bubbles lorsque celles-ci viendront s’amarrer. Anders Bringdal, cofondateur de l’entreprise Seabubbles avec Alain Thébault, père de l’hydroptère, vise trois marchés. Les particuliers fortunés, les espaces touristiques de luxe, et les transports publics. Le Seabubbles pourrait ainsi être testé l’été prochain à Lyon, en partenariat avec Keolis. L’entreprise espère lever 100 millions d’euros pour engager la production industrielle des Seabubbles. Sandrine Garnier    

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format