Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Ile-de-France : à la recherche des 700 "rames Pécresse"...

Image

Crédit photo
Le 20 janvier 2016, Valérie Pécresse a réaffirmé devant le Syndicat des Transports d’Île-de-France (STIF) sa volonté de renouveler et de moderniser d’ici 2021 la totalité du parc des matériels roulants des transports ferroviaires régionaux, RER et Transilien. Concrètement, il s'agira de passer à 700 rames «nouvelles ou rénovées» (la nuance est importante), au lieu des 280 rames nouvelles des contrats STIF-RATP et STIF - SNCF conclus avant les élections régionales. Décrypter ces propositions c’est d’abord rappeler qu’on ne peut renouveler que l’obsolète, et ensuite ne rénover que si la durée de vie supplémentaire obtenue rentabilise l’opération en comparaison du coût d’un matériel neuf. Côté matériels très anciens, il reste trois séries de rames :les six Z 6100, seules de type «petits gris» subsistantes de la banlieue Nord, plus des rames inox poussées/tractées RIB et les Z 6400. Les premières disparaîtront fin 2016, remplacées par des Francilien (Z 50 000). Si les RIB viennent de quitter la ligne L (Saint-Lazare-Mantes-Vernon/Gisors) elles roulent encore en banlieue Est. Les Z 6400 totalisent 54 rames en service, certaines roulant en heures de pointe sur Paris-Cergy. Elles sont affectées aux relations Saint-Lazare - Versailles-Rive-Droite/ Saint-Nom-la-Bretèche (plus les branches Saint-Germain Grande Ceinture et Noisy-le-Roi). Fin 2017 elles seront en partie remplacées par 19 rames Z 50 000 Francilien. Resteraient 35 rames à renouveler. Les autres renouvellements visent les voitures à deux niveaux datant des années 1970-80 utilisées en composition à six caisses sur les lignes de Saint-Lazare, ou à sept caisses sur la grande banlieue Montparnasse. Soit une cinquantaine de rames qui pourraient être remplacées par des Regio 2 N. Côté RER-A RATP, la commande des rames à deux niveaux MI 09 totalise 140 unités dont 87 déjà livrées (plus 10 en 2016). Elles remplaceront d’ici 2020 les MS 61 livrées de … 1967 à 1980, dont 32 sont encore en service. S’ajoutent les besoins liés au prolongement ouest du RER-E SNCF, avec des évaluations qui vont de 50 à 110 rames selon la solution retenue. Soit le maintien des 53 rames MI 2N (Z 22500) livrées de 1996 à 2000, ou leur envoi sur d’autres lignes… Les rénovations, qui seraient à répartir entre les industriels et les ateliers SNCF, ne peuvent concerner qu’une partie des 252 automotrices à deux niveaux Z 2 N, puisque certaines ont été modernisées en 2007. Les Z 5600 (1,5 kV continu) et Z 20 500 (bi courant 1,5/ 25 kV) aux longueurs et compositions variées, livrées de 1982 à 1985 et de 1992 à 1998, sont exploitées sur les RER C et D. En tout état de cause, l’essentiel des investissements est mobilisé d’ici 2020 par les infrastructures*. Alors que les objectifs annoncés par Valérie Pécresse impliquent un effort supplémentaire de 4,5 milliards d’euros !   * Le CPER 2016-2020 prévoit d’investir 3,076 milliards d’euros pour les réseaux RER et « Transilien ».

Auteur

  • Michel Chlastacz
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format