Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Indigo va se lancer dans l'autopartage en 2019

Image

Crédit photo
Palette de services. Indigo va faire bien plus que proposer des vélos en libre service sans borne, comme il le fait déjà à Metz, Bordeaux, Lyon, Tours, Angers et depuis juillet à Grenoble. Au cours des prochains mois, cet acteur mondial du stationnement et de la mobilité urbaine va proposer un panel de services de mobilités électriques avec des scooters, des patinettes et même des voitures. Cette décision fait partie du nouveau business model adopté par sa maison mère, Infra Park, qui s’accompagne d’une nouvelle organisation reposant sur deux activités. La première, dédiée au stationnement, a l’ambition d’offrir aux villes une solution globale en termes de gestion des parcs de stationnement, voiries et activités connexes (services à la voiture, au quartier, à la personne). La seconde «business line» se focalise sur les solutions mobiles et digitales, avec l’objectif de fournir des solutions de mobilité individuelle partagée et propre (vélo, trottinette, scooter, voiture) via une plateforme commune (Indigo weel), tout en offrant des solutions de stationnement digitalisées (OPnGO). «À partir de mai-juin 2019, nous serons en mesure d'offrir toute la palette des services. Nous serons les premiers à les proposer sur une seule App, Indigo Weel», explique Serge Clemente, PDG du groupe Indigo, au Figaro. Villes demandeuses. Dès le lancement de ses vélos en free-floating en décembre 2017, Indigo a pris l’initiative de collaborer uniquement avec les villes «demandeuses», selon Paul Valencia, responsable du pôle mobilité de la société. L’entreprise va mettre à profit ses bonnes relations avec les municipalités pour proposer des scooters électriques dès le mois d’octobre (démarrage à Toulouse), avant de passer aux trottinettes mi-2019. Les voitures sans borne devraient arriver en mai-juin de la même année, précise Le Figaro. Tous ces modèles partageront le même type de batterie électrique, fournie par le français Forsee : il en faudra une pour les vélos et patinettes, deux pour le scooter et cinq pour la voiture. Cette dernière sera produite par la startup chinoise Che He Jia. Un modèle à trois places d'un coût compris entre 4000 et 5000 euros, encore en cours d'homologation. Indigo compte opérer ces nouveaux services dans les villes où il exploite déjà des vélos en free-floating, ce qui exclut a priori la ville de Paris. Les véhicules profiteront des parkings Indigo pour les opérations de maintenance et de recharge. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format