Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

La Grande Aquitaine veut limiter les lignes de cars "Macron"

Image

Crédit photo
Rappelant que la loi Macron permet aux autorités organisatrices de transport de saisir l'Arafer (Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières)  afin d'interdire ou de limiter les liaisons interurbaines dont deux arrêts sont distants moins de 100 km, le conseil régional d’ALPC (Aquitaine Limousin Poitou-Charentes), vient effectivement de saisir cet organisme à propos de quatre lignes opérées dans la Grande Aquitaine : - Limoges/Brive-la-Gaillarde (société Flixbus) : demande de limitation ; - Niort/Poitiers (société  Flixbus) : demande d'interdiction ; - Brive-la-Gaillarde/Périgueux (société Courriers Rhodaniens) : demande d'interdiction ; - Mont-de-Marsan/Pau (société Starshipper) : demande de limitation. Le conseil régional d’ALPC considère que «suite à la loi Macron, qui a libéralisé le transport interurbain des voyageurs par autocar, de nombreuses compagnies développent des liaisons régulières sur le territoire régional, au risque de porter atteinte à l'équilibre économique de certaines lignes TER».  

Auteur

  • Yann Buanec
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format