Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

La SNCF à grande vitesse sur l’emploi

Image

Crédit photo

Si pour cette année, aucune grande campagne de recrutement n'est envisagée par la SNCF, la compagnie travaille au recrutement de 10 000 collaborateurs. Emplois d'avenir, contrats de génération, emploi de travailleurs handicapées, la compagnie est sur tous les fronts.

"Chez SNCF votre expérience a de l’avenir". Tel est le slogan de l'une des campagnes de recrutement lancée il y a bientôt deux ans par la SNCF. "L'objectif était d'attirer des candidats bénéficiant d’une expérience professionnelle d’au moins sept ans mais surtout transposable aux métiers du monde ferroviaire", soulignait à l’époque la SNCF. Pour cette année, aucune opération de ce genre n'est au programme. Cela n'empêche pas la SNCF de mener une politique d'emploi ambitieuse puisqu'elle prévoit de recruter 10 000 nouveaux collaborateurs cette année.

La crise a changé la donne


Au cours des années 1990, la compagnie réduisait ses effectifs en moyenne de 5000 postes par an puis 3000 dans les années 2000. Mais, depuis le début de la crise en 2008, la SNCF s’est frottée à l’exercice inverse puisqu’elle a embauché 45 000 nouveaux collaborateurs. Aux vues du volume de départs en retraite attendus dans les cinq prochaines années et les perspectives d’activité, cette stratégie risque donc de se poursuivre. Pour alimenter son bataillon, elle compte notamment s’appuyer sur les nouveaux dispositifs gouvernementaux comme les emplois d’avenir par le biais duquel elle recrutera près de 500 jeunes sur des contrats de dix-huit mois dans des activités comme la médiation, l’entretien des abords ferroviaire ou le patrimoine. Ainsi au 27 avril 2013, 157 jeunes ont déjà été sélectionnés par les agences de recrutement et la moitié d’entre eux a débuté leur mission. De la même manière, les contrats de génération devraient aussi faire leur apparition au sein de l’entreprise afin de faciliter l’accès des jeunes au marché du travail, de maintenir des seniors dans leur activité et d’assurer un transfert des compétences. Avec 5700 salariés parmi les 150 000 agents, l’emploi des travailleurs handicapés devrait continuer à se banaliser dans la société. En effet, sur la période 2012-2015, 500 recrutements supplémentaires devraient avoir lieu avec à la clé un budget de dix millions d’euros consacrés aux aménagements des postes de travail, aux travaux d’accessibilité des locaux, à l’information et à la sensibilisation des équipes.

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format