Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

La SNCF priée d’améliorer son offre TGV Nord

Image

Crédit photo

Le 15 mai dernier, Martine Aubry, maire de Lille et présidente de la communauté urbaine Lille Métropole, et Guillaume Pepy, président de la SNCF, ont rencontré Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, afin de discuter du prix et de la qualité de service du TGV Nord.

Alors que début avril, le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais a déposé un recours à l’encontre la SNCF au Conseil d’Etat afin de dénoncer des tarifs deux fois supérieurs aux prix pratiqués sur les autres lignes à grande vitesse françaises, Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, et Martine Aubry, maire de Lille et présidente de la communauté urbaine Lille Métropole, ont réclamé une adaptation de l’offre TGV Nord à Guillaume Pepy, président de la SNCF.

100% Prem’s

Si le président de la SNCF a rappelé que trois clients sur quatre bénéficient d’un tarif réduit et que la moitié des clients en seconde paient moins de 30 euros, deux nouvelles mesures sont venues s’ajouter au panel tarifaire de la Région. Lancée en janvier dernier, la première est destinée aux abonnés et concerne un nouveau "forfait annuel", offrant l’équivalent d’un mois et demi d’abonnement gratuit. "Le trajet pour un usager régulier ne revient ainsi qu’à 16 euros, voire huit euros lorsque les déplacements sont pris en charge par l’entreprise, soit un tarif inférieur au tarif de base", précise le ministère dans son communiqué de presse. De son côté, la seconde mesure concerne les clients loisirs qui se verront notamment proposer un prix d’appel Prem’s passé de 17 euros à 15 euros, et des TGV 100% Prem’s sur les trajets Paris - Lille via Arras du matin et du soir.

Une flotte rénovée

Autres ajustements prévus par la SNCF : la rénovation du parc avec des premières rames présentées en juin prochain puis mises en service début 2014. "A partir de 2015, des rames à deux étages remplaceront les anciennes rames Transmanche sans modification du nombre de trains", précise le communiqué de presse. Pour mieux répondre aux situations perturbées, la SNCF ouvrira mi-juin prochain un nouveau centre opérationnel de supervision du service qui veillera sur le voyage des usagers en temps réel. Enfin, la ligne grande vitesse reliant Lille à Paris héritera d'ici 2020 d’un budget de 300 millions d’euros afin de réaliser les travaux permettant le remplacement de la voie.

Un arrêt à Calais

Destiné à améliorer l’accessibilité internationale du Pas-de-Calais, un arrêt supplémentaire sera ajouté en juin prochain sur la liaison Bruxelles - Londres, offrant désormais trois allers et retours par jour vers chaque capitale. En parallèle, le ministre a demandé à la SNCF de faire rapidement des propositions destinées à réduire la durée des trajets en TGV de Calais vers Paris, et à Eurostar d’étudier la réintroduction d’un arrêt à Calais dans les deux sens sur le Paris - Londres.

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format