Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

La SNCF veut améliorer la sécurité et la régularité en Aquitaine

Image

Crédit photo
La SNCF va utiliser un ULM pour surveiller les 5000 km de voies du réseau ferré dans le Sud-Ouest. Après Lille et Le Mans, Bordeaux va tester un autogire pour contrôler l’état de ses voies. «Cet ULM dispose de 3h d’autonomie, déclare Nicolas Faugeroux, directeur adjoint zone sûreté Sud-Ouest chez SNCF. Il va nous permettre de surveiller les 5000 km de voies ferroviaires dans le Sud-Ouest. Jusqu’à présent, il fallait 3h à nos agents pour contrôler 5 km». En outre, cet appareil représente un faible investissement (92000€) et un coût d’exploitation mesuré (150€ de l’heure, soit 20 fois moins qu’un hélicoptère). Par ailleurs, l’autogire n’est pas soumis à un plan de vol, contrairement au drone. Il peut donc être opérationnel très rapidement sur des zones très grandes. «L’autogire doit permettre de vérifier la sûreté des voies, mais aussi de garantir une meilleure régularité des trains, en repérant les objets déposés sur les voies», explique Nicolas Faugeroux. Sécurité et ponctualité constituent d’ailleurs deux priorités affichées de la SNCF en Aquitaine. «En 2015, la régularité s’est établit à 87,4% à 5 minutes, selon Olivier Devaux, directeur régional de SNCF Mobilités. Nous avons connu une baisse, et avons donc répondu favorablement à la demande du conseil régional d’indemnisation des voyageurs». Dédommagement pour les abonnés du TER Renaud Lagrave, vice-président du Conseil régional d'Aquitaine Limousin Poitou-Charentes en charge des Infrastructures et des transports, a reçu de nombreux messages exaspérés des usagers du TER, et obtenu une réduction de 50% sur le prix de leur abonnement de mars 2016. Olivier Devaux explique la baisse de la régularité par les importants travaux qu’a connu le réseau ferroviaire autour de Bordeaux en 2015. Des travaux qui vont se poursuivre dans les prochains mois, puisque dix grands chantiers vont mobiliser les équipes de SNCF Réseau en Aquitaine en 2016. On peut notamment citer le renouvellement du ballast entre Tonneins et Valence d’Agen pour 25 M€, la remise en service de la ligne Oloron-Bedous pour 102 M€, la suppression du bouchon ferroviaire de Bordeaux pour 210 M€ ou la rénovation de la gare Saint-Jean. Nouvelles rames TER Pour améliorer la régularité des trains, la SNCF mise notamment sur l’arrivée de nouveaux matériels. Le parc aquitain de TER comporte actuellement 14 rames Régiolis, et la totalité des 24 rames auront été réceptionnées cet été. Neuf Régio2N circulent sur Bordeaux-Agen et Bordeaux-Arcachon et le déploiement de ces nouveaux matériels sera achevé à l’été 2017, avec 22 rames. Enfin, pour améliorer l’information en temps réel des voyageurs, la SNCF et le conseil régional investiront par ailleurs dans l’acquisition d’afficheurs légers, pour passer de 30 à 160 unités.

Auteur

  • Yann Buanec
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format