Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Le ferroviaire, atout dans la construction de la région MPLR

Image

Crédit photo
« La SNCF travaillera avec le conseil régional pour faire du ferroviaire un atout de la construction de la grande région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon », ont affirmé Jacques Rascol, directeur SNCF Mobilités et Pierre Boutier, directeur SNCF Réseau en Midi-Pyrénées lors de leur présentation des enjeux du ferroviaire en 2016. Les deux conventions liant l’opérateur aux anciennes régions arrivent en effet à échéance le 31 décembre. La nouvelle entité créée au 1er janvier 2016 compte désormais 2900 km de voies (dont 1560 en Midi-Pyrénées), transporte 37 millions de voyageurs (dont 20 en Midi-Pyrénées) dans 800 trains (dont 435 en Midi-Pyrénées). Les enjeux sont notamment l’harmonisation de la tarification entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, la dynamisation de la liaison Toulouse-Montpellier et la lutte contre la fraude. Le directeur de SNCF Mobilités s’est félicité de l’amélioration (légère) de la régularité de ses trains en Midi-Pyrénées, passée de 90,3 à 91% entre 2014 et 2015, avec une baisse de 15% des trains supprimés. Côté matériel, 51 rames neuves Régiolis ou Regio2N (à deux niveaux) circuleront en Midi-Pyrénées entre 2015 et 2019, dont 12 Régiolis en 2016. Avec un investissement de 180 M€, la modernisation du réseau régional se poursuivra principalement autour du nœud ferroviaire toulousain et de la ligne Toulouse-Tarbes. A la gare Matabiau, une nouvelle voie sera opérationnelle à la fin de l’année et un poste de commande à grand rayon d’action sera construit à partir de mars. 19 km de voies seront aménagés au nord de Toulouse pour permettre quatre circulations, deux lentes (TER et fret) et deux rapides (TGV et trains sans arrêts). Sur l’axe Toulouse-Tarbes, dont 150 km de ligne doivent être renouvelés d’ici 2020, ce sont les sections Toulouse-Empalot-Portet-St-Simon et Capvern-Tournay qui seront concernés en 2016. 6,7 millions d’euros seront consacrés à la modernisation des gares, dont 3 millions pour la gare Matabiau : le hall d’arrivée sera rénové et équipé d’une nouvelle salle d’attente. Cinq gares seront transformées en Pôle d’échange Multimodal en 2016 dont Castres et Pamiers. De nouveaux services arriveront dans les gares cette année : le Wifi gratuit à Lourdes et Montauban (qui sera aussi équipée d’un piano), un vélo « we bike » pour recharger son téléphone en pédalant à la gare Matabiau, ainsi qu’un service « click and collect » pour se faire livrer ses colis dans des casiers automatiques à Toulouse, Montauban, Tarbes et Lourdes. Les nouvelles technologies équipent de plus en plus les agents : 70 tablettes et 430 phablettes ont été déployées en 2015 ; les drones expérimentés l’an dernier seront généralisés pour inspecter les ouvrages d’art d’accès difficile et pour la reconnaissance environnementale sur la ligne en cours de modernisation Toulouse-Tarbes. 2016 sera enfin l’année de l’ouverture, d’ici quelques jours à Toulouse, du 574, la maison du digital SNCF consacrée à l’internet des objets.

Auteur

  • Catherine Sanson-Stern
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format