Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Le secteur du tourisme établit sa feuille de route

Image

Crédit photo
7,4% du PIB. Les acteurs du tourisme ont décidé de s’unir pour mieux se faire entendre et défendre la destination France. Confrontée à une concurrence internationale toujours plus intense, fragilisée par les conséquences des attentats, si la France veut rester la première destination mondiale, elle ne doit plus considérer que le tourisme va de soi. Née le 12 juin, la Confédération des acteurs du tourisme (CAT) s’est donné pour mission de mieux faire reconnaître le potentiel du secteur, qui représente 7,4% du PIB. Elle regroupe le Comité des armateurs fluviaux (CAF), le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA), les Domaines skiables de France (DSF), les Entreprises du Voyage (EDV), la Fédération nationale de l’hôtellerie de plein air (FNHPA), la Fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV), le Groupement national des chaînes (GNC), le Syndicat des entreprises du Tour operating (SETO), le Syndicat national de la restauration publique organisée (SNRPO), le Syndicat national des résidences de tourisme et des apparthotels (SNRT), l’Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie (UMIH), l’Union française des métiers de l’événement (Unimev), l’Association nationale des acteurs du tourisme (ANAT), et l’Institut français du tourisme (IFT). D’autres acteurs sont attendus, notamment les représentants du secteur aérien. Comité interministériel. « Nous devons nous positionner comme une force de proposition, repenser totalement la relation des territoires au tourisme, être capables d’innover », a déclaré Roland Héguy, président confédéral de l’UMIH. Pour cela, la CAT a présenté sa feuille de route, déclinée en sept priorités. Elles concernent la perception du terme d’« état d’urgence » (synonyme de danger permanent), le financement et la gouvernance du secteur, le cadre social de l’emploi, le calendrier scolaire, la simplification administrative, la sécurité, l’amélioration des dessertes et l’accueil. Chaque item étant doté d’un référent, c’est la FNTV qui porte les questions liées à l’amélioration des dessertes et à l’accueil. Circulation des autocars dans les centres-ville, développement des lignes de cars à service librement organisés, qualité de l’intermodalité conditionnent en effet l’ensemble des parcours touristiques. Cette feuille de route sera présentée lors du comité interministériel prévu le mercredi 26 juillet, qui marquera le premier rendez-vous officiel de la profession avec le nouveau gouvernement. Sandrine Garnier  

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format