Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Le tracé de la LGV Sud Europe Atlantique validé

Image

Crédit photo

C’est fait. Le ministère des Transports a approuvé en fin de semaine dernière, le tracé et les fonctionnalités de la ligne nouvelle Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne. Une décision qui permet de préparer la suite de l’aventure du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest.

En fin de semaine dernière, le ministère des Transports a validé le tracé et les fonctionnalités de la nouvelle ligne Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne. A travers cette décision, Réseau ferré de France (RFF) voit sa feuille de route confortée et vise le lancement d’une enquête d’utilité publique à la fin du premier semestre 2013 pour une déclaration d’utilité publique attendue fin 2014. Portant sur 417 kilomètres de lignes nouvelles entre Bordeaux et Toulouse et entre Bordeaux et l’Espagne, ce projet devrait aboutir à la réalisation d’ici 2020 de 2 000 kilomètres de lignes à grande vitesse.Objectifs :créer une continuité des liaisons ferroviaires à grande vitesse entre la France etl’Espagne , favoriser les échanges, améliorer les circulations des TER et créer un rapprochement entre les zones Atlantique et Méditerranée.

 

Une étape clé

Aux yeux de RFF, cette décision bénéficie d’une symbolique forte dans la mesure où elle "valide les propositions faites au Ministère par le Comité de pilotage", assure le communiqué de presse de l’exploitant. En effet, le 9 janvier 2012, une concertation entre les préfets des régions Aquitaine et Midi-Pyrénées, les présidents des Conseils régionaux d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées, le représentant du ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement et le président de RFF avait permis de définir le tracé pour les deux lignes nouvelles et l’aménagement des lignes existantes. "40% de ce tracé résulte de la prise en compte des propositions des acteurs locaux", confie RFF. 

 

Envisager des acquisitions foncières

Enfin, cette annonce ministérielle confirme également le rapprochement du projet de lignes nouvelles avec les aménagements à réaliser sur la ligne existante au Sud-Est de Bordeaux et au Nord de Toulouse, susceptible de contribuer au développement de l’offre de transport régional et de la desserte des deux métropoles par la grande vitesse. "Nous allons pouvoir démarrer la réalisation d’acquisitions foncières et d’envisager des boisements compensateurs en amont de la déclaration d’utilité publique", atteste RFF.

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format