Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Les modes doux à la mi-temps à Lyon

Image

Crédit photo

Adopté en 2009, pour la période de 2009-2014, le plan "modes doux" décidé par le Grand Lyon fait le point à la mi-temps. Le doublement de l’usage du vélo, l’un de ses objectifs prioritaires, est bien engagé, à l’issue de cette première partie.

Le Grand Lyon s’était fixé comme objectif d’atteindre 5 % de part modale pour le vélo à l’horizon 2014, dans un premier temps, de 7,5 %, à l’horizon 2020. Présenté le 18 février février, les résultats arrêtés au 1er février montrent concrètement que ces objectifs sont en passe d’être atteints. "La part modale du vélo dans les déplacements est déjà estimée aujourd’hui, à 5 %", se félicite Gilles Vesco, vice-président du Grand Lyon chargé des nouvelles mobilités urbaines, anticipant les résultats de l’enquête "Ménages Déplacements". Elle n’était que de 2,5 %, en 2008. Plusieurs initiatives expliquent cette croissance. En premier lieu, on peut citer "Vélo’v", système de vélo en libre service, dont Lyon a été instigatrice dès 2005. Avec 45 000 abonnés pour une flotte de 4 000 vélos en libre service, "Vélo’v" représente aujourd’hui près de 30 % du trafic vélo sur les sept communes où il est proposé. On compte à ce jour 46 millions de locations cumulées depuis 2005, pour 92 millions de kilomètres parcourus, des trajets inférieurs à trente minutes pour 93 % d’entre eux. "Cela représente l’équivalent de 18 000 tonnes de CO² d’économisées", se réjouit Gilles Vesco. Et "Vélo’v" est encore loin de s’essouffler : entre 2011 et 2012, on a enregistré une hausse de son utilisation de 14 %. 

 

Une aide financière pour l’achat des vélos électriques

 

Enfin, on peut associer dans ces résultats quelques initiatives originales parmi lesquelles la promotion et la stimulation du Vélo à Assistance Electrique. Au 1er janvier 2012, le Grand Lyon a mis en place un dispositif de remboursement de 25 % du montant de l’achat, à concurrence de 250 euros. Au 30 janvier dernier, 1 100 dossiers étaient en cours de traitement par la Communauté urbaine.

 

Un budget de 90 millions d'euros

 

Un coût qui s’inscrit dans les 90 millions d’euros alloués à ce plan "modes doux", dont l’une des priorités est l’extension du réseau cyclable. A raison de 35 km réalisés annuellement, le réseau cyclable du Grand Lyon s’élève aujourd’hui à 500 km, pour un objectif de 520 km à l’horizon 2014. Autre conséquence de ces aménagements : une utilisation plus raisonnée des vélos puisque le trafic sur les trottoirs serait en effet passé de 22 % à 16 %, entre 2001 et 2012, ce qui reste assez remarquable puisque le nombre de vélos a dans le même temps fortement augmenté. C’est pour cela que, pour parvenir à l’objectif des 7,5% de part modale du vélo, à l’horizon 2020, le Grand Lyon ambitionne d’atteindre à cette date, les 920 km de voiries pour le réseau cyclable.

Auteur

  • Jean-François Belanger
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format