Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Lunéville veut remplacer des cars scolaires par des vélos

Image

Crédit photo
5 lignes de bus contre 400 vélos. La Communauté de Communes du Territoire de Lunéville à Baccarat a fait du développement durable et des mobilités douces ses priorités. Ainsi, sur Luneville, la communauté a décidé de mettre en place un programme pilote appelé Velo’s Cool, destiné à remplacer cinq lignes de transport scolaire courtes distances par des vélos mis à disposition des élèves. «L’usage du vélo amènera la diminution du trafic, moins d’encombrement de l’espace public par les cars et les véhicules des parents conduisant les élèves dans les collèges ou lycées du territoire», explique-t-on à la Communauté de Communes. Le dispositif, prévu initialement pour le printemps 2019, a été décalé à septembre prochain, le temps de procéder à des aménagements susceptibles de mieux sécuriser les itinéraires cyclables. France Bleu rapporte que la commune compte faire un trait sur une facture de transport scolaire annuelle de 160.000 euros, destinée à 250 élèves habitants à moins de trois kilomètres de leur établissement. Environ 400 vélos hauts de gamme vont être achetés pour un coût de 200.000 euros, ils seront ensuite prêtés aux élèves volontaires avec le casque et les équipements de rigueur (porte-bagage, cadenas, lampes, réflecteurs, cape de pluie). Les enfants auront droit à une formation de quelques heures pour aborder sereinement les ronds-points et autres difficultés de la route. La formation sera assurée par une association locale ainsi qu’un salarié de Transdev (qui assure la gestion des bus de la ville). Trois personnes seront dédiées à la maintenance et à l’assistance des vélos, avec une révision à minima mensuelle. Aménagements cyclables. La présentation de ce projet a provoqué l’ire de certains parents d’élèves, qui s’insurgent des conditions de sécurité et pointent des problèmes d’aménagement sur les pistes cyclables et des ronds-points. Après une réunion houleuse début décembre, la Communauté de Communes a décidé de continuer à faire rouler les bus jusqu’à la rentrée prochaine, tout en procédant à des aménagements cyclables «nécessaires à la réussite de ce projet en toute sécurité», en concertation avec les maires des communes concernées (Lunéville, Chanteheux, Jolivet et Moncel-lès-Lunéville). Il reste donc quelques mois pour sécuriser totalement les itinéraires. L’Est Républicain rapporte qu’une page Facebook devrait s’ouvrir pour signaler tous les obstacles. Le manque d’infrastructure sécurisante est bien souvent le principal obstacle à la «vélorution». G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format