Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Marseille : les élus locaux veulent faire sauter le nœud ferroviaire

Image

Crédit photo
Avec 11 millions de voyageurs en 2015 (+4%), la gare de Saint-Charles à Marseille, située en bout de ligne, frise l’asphyxie. Que dire en 2030, lorsque le trafic atteindra les 20 millions de passagers ? Si le nœud ferroviaire marseillais a été placé par la commission Mobilité 21 comme une priorité, le projet de construction d’une gare souterraine, ne devrait pas voir le jour avant 2030, au grand dam des élus locaux qui s’étaient donnés rendez-vous le 1er février 2016 sur le parvis de la gare. « Il faut aller plus vite, on ne peut plus attendre. Nous sommes prêts à mettre de l’argent. La durée des travaux nous inquiète », a lancé Martine Vassal. La présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône vient d’engager 300M€ supplémentaires sur les cinq prochaines années en faveur de la mobilité. « Le président de la SNCF Guillaume Pépy, qui s’est rendu à Marseille le 29 janvier, a expliqué à quel point le réseau était saturé », a renchérit Renaud Muselier, premier vice-président du Conseil Régional PACA. Les élus ont exprimé leur souhait de rencontrer le secrétaire d’Etats aux transports afin d’avancer le calendrier de la mise en service de la gare souterraine de St Charles de 2030 à 2023. De son côté, Jean-Michel Cherrier, directeur adjoint de la SNCF en région PACA chargé du réseau, a précisé que le planning avait fait l’objet d’une décision ministérielle. Il a annoncé une concertation sur les différents tracés et le lancement de l’enquête publique en 2017. La gare souterraine dotée de quatre voies permettra également d’accroître la desserte TER en libérant de la capacité en surface et de créer des liaisons transversales (Aubagne-Vitrolles aéroport). Ce chantier urbain est estimé à 2,7 milliards d’euros par la SNCF. Les élus ont également visité la gare routière. Adossée à la gare St Charles, elle frise également la saturation avec 1000 mouvements de bus chaque jour et la multiplication des « autocars Macron » avec l’arrivée des Ouibus. « FlixBus envisage même des liaisons Marseille-Hyères avec des arrêts à Aubagne, venant ainsi concurrencer le TER », a souligné Robert Assante, vice-président de Marseille-Provence Métropole délégué aux Transports. La gare routière a accueilli 2,5 millions de voyageurs en 2015.  

Auteur

  • Nathalie Bureau du Colombier
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format