Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Mobike, le vélo en libre service chinois qui veut conquérir le monde

Image

Crédit photo
100 millions d’utilisateurs. Mobike, la jeune pousse chinoise spécialisée dans le vélo en libre service, vient de s’implanter dans deux villes britanniques, dont Manchester. Avec 100 millions d'utilisateurs en Chine, Mobike a rodé et mis au point son modèle original, qui s’affranchit de stations et de bornes. Son système de location connecté permet de louer une bicyclette à partir d’un smartphone. En 15 mois, la start-up s'est développée dans 150 villes, compte six millions de vélos en circulation et affirme maintenant être la plus importante entreprise de partage de vélos au monde. Ambitions mondiales. Le cofondateur et directeur général de Mobike, Davis Wang, a présenté son offre aux Etats-Unis, à l’occasion de la conférence Fortune Brainstorm Tech à Aspen (Colorado). Après avoir annoncé le mois dernier avoir levé plus de 600 millions de dollars, notamment grâce au soutien du géant du numérique Tencent, Mobike est maintenant évaluée à plus d'un milliard de dollars. L'objectif affiché par l'entreprise est d'être présente dans 200 villes avant la fin de l'année, avec l'Europe et l'Amérique comme principales cibles, après avoir réussi à s’implanter à Singapour et au Japon. La rédaction

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format