Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Paris: combien va coûter l'ouverture nocturne du métro?

Image

Crédit photo
1 à 3 M€ par ligne et par mois. Combien va coûter l’ouverture du métro parisien et du tram toute la nuit à la rentrée prochaine? Ile-de-France Mobilités (IdFM) doit peaufiner le projet avec la RATP. Parmi les sujets de discussion, figure le coût de la mesure. Les discussions avec l'opérateur n'en sont qu'à leurs débuts. Du côté de l'autorité organisatrice, l'évaluation serait de 1 million d’euros par ligne et par mois, alors que la RATP proposerait 3 millions d’euros. Outre le coût du travail de nuit, la mesure implique également de réorganiser les plages travaux sur le réseau. La RATP ne confirme aucun chiffre, mais indique seulement que «son contrat actuel avec Ile-de-France Mobilités comprend la possibilité de cinq ouvertures de nuit par an». Deux sont déjà utilisées, l’une pour la Fête de la musique en juin, l’autre pour le réveillon du 31 décembre. Le cas du fonctionnement nocturne du métro pour la Nuit blanche en octobre est à part, car il fait l’objet d’un accord entre la RATP et la seule Ville de Paris, indique l'opérateur. Six mois d'expérimentation. En fait IdFM va commencer par une expérimentation d’une durée de six mois entre septembre 2019 et mars 2020, à raison d’une ouverture toute la nuit un samedi par mois. Six lignes de métro sont concernées (1, 2, 5, 6, 9, 14 ) ainsi que les trams de la petite ceinture. Ce calendrier à cheval sur deux années permet donc à IdFM d'utiliser les trois nuits contractuelles restantes sur l’année calendaire en cours. Nuits envisagées: les samedi 14 septembre, 12 octobre et 9 novembre, le 31 décembre étant déjà acquis. Puis en 2020, ce seront en principe les 11 janvier, 8 février et 7 mars. «Au-delà, il faut ouvrir des négociations sociales et ça peut prendre 18 mois. On fera le bilan après les 6 mois de tests et on décidera s'il faut pérenniser ou élargir ces ouvertures le samedi», estime Valerie Pécresse, la présidente d'IdFM. Cette marche vers l'ouverture nocturne du métro traduit des promesses de campagne formulées aussi bien par Anne Hidalgo lors des dernières municipales que par Valérie Pécresse lors des dernières régionales. Marc Fressoz

Auteur

  • Marc Fressoz
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format