Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Poitiers investit dans le GNV

Image

Crédit photo

L'agglomération du  Grand Poitiers a décidé d'acquérir cette année six nouveaux bus au gaz naturel de ville qui garniront le parc de Vitalis, le réseau urbain poitevin, pour un montant de 6 millions d'euros. A la fin des années 1990, l'ancienne capitale de Poitou-Charentes fut l'une des premières communes de France à choisir des véhicules roulant au GNV avant de revenir au diesel, jugé à l'époque moins cher en frais de maintenance. 

Interrogée par La Nouvelle république, Anne Gérard, vice-présidente de Grand Poitiers, en charge des transports estime que la technologie "est devenue plus fiable si on en juge par le choix fait par une majorité de transporteurs d'adopter le GNV. Les constructeurs (...) ont tous fait d'importants efforts en recherche et développement sur cette énergie. » Poitiers a aussi été tenté par les bus électriques et le bus hybrides. Mais les coûts plus élevés de cet investissement, "sans compter que la topographie de Poitiers ne se prête pas à l'équipement électrique des bus", ont fait reculer la collectivité.

Auteur

  • Xavier Renard
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format