Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Quand le Conseil d'Etat met le feu à la Métropole de Marseille...

Image

Crédit photo
Le Conseil d'Etat, en suspendant les arrêtés fixant la répartition des sièges au sein de l'assemblée métropolitaine de Marseille, a involontairement réveillé de vieilles rivalités locales. Ainsi, selon le journal La Provence daté du jeudi 24 décembre 2015, les maires de Fos-sur-Mer et d'Istres (appartenant tous deux à l'intercommunalité Ouest Provence) se sont vivement opposés sur la nouvelle Métropole suite à cette décision du Conseil d'Etat. En cause, la disparition au 31 décembre 2015 des anciennes intercommunalités (défendues par René Raimondi, maire de Fos-sur-Mer) et l'attribution automatique de la présidence de la métropole à Jean-Claude Gaudin (soutenu par François Bernardini, maire d'Istres). René Raimondi, le 1er magistrat de Fos-sur-Mer, redoute en particulier que l'élection de Jean-Claude Gaudin soit remise en cause par le Tribunal Administratif, entraînant un blocage institutionnel dès le 1er janvier. Une éventualité fâcheuse à l'heure où de nombreux dossiers concernant les transports figurent à l'ordre du jour de la nouvelle assemblée.

Auteur

  • Jean-Philippe Pastre
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format