Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Transport en commun en site propre : Borloo dit "oui" à tout

Le ministre de l'Ecologie a décidé de valider tous les projets de transport en commun en site propre (TCSP) déposés par les collectivités locales dans le cadre du Grenelle de l'environnement. Mais l'enveloppe de 710 millions d'euros tendue par le ministère est insuffisante selon les élus du transport.

Le Grenelle de l'environnement, c'est un peu comme le Loto : 100 % des gagnants ont tenté leur chance. Le jury final de l'appel à projets de Transport en commun en site propre (TCSP) hors Ile- de-France déposé dans le cadre du Grenelle a décidé de ne laisser personne à quai. Tous les dossiers ont été retenus.

Une quarantaine d'autorités organisatrices avaient déposé au total 57 projets de tramway et autobus sur voie protégée. La nouvelle a été accueillie positivement par le Groupement des autorités responsables de transport (GART), qui ne manque toutefois pas de mettre la pression sur le ministère, rappelant que sur le plan financier, le compte n'y est toujours pas.


Le milliard, le milliard !

“Pour l'instant, les collectivités locales n'ont pas d'indication sur le montant des subventions qui seront accordées par le gouvernement. La réalisation effective des projets de transport urbain en site propre suppose que le montage financier établi sur la base des assiettes subventionnables et des taux annoncés dans l'appel à projets ne soit pas remis en cause” précise le texte.

Pour l'instant, l'enveloppe tendue par le ministère est de 710 millions d'euros. Il faudrait, selon les élus du transport réunis au sein du GART, que le montant des subventions atteigne le milliard d'euros. Somme nécessaire pour assurer le financement de tous les chantiers de TCSP validées par Jean-Louis Borloo.

Les autorités organisatrices prévoient d'investir 7 milliards d'euros pour la réalisation de l'ensemble des projets. De quoi participer activement à la relance économique, d'autant plus, comme le souligne le GART, que le transport public représente plus de 600 000 emplois directs et indirects, pérennes et non délocalisables. Jean-Louis Borloo et son secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau, ont prévu une nouvelle réunion de travail dans les prochaines semaines pour définir l'effort financier que l'État consentira, ou pas.

Auteur

  • La Rédaction
Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format