Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Un PPP pour Limoges-Poitiers ?

Image

Crédit photo
Faute de crédits de l'Etat et de l'Europe, la LGV Limoges-Poitiers dépend désormais d'un très hypothétique partenariat public-privé (PPP). Les promoteurs de la LGV Limoges-Poitiers veulent désormais croire en un partenariat public privé pour la réalisation de ce projet dont l'utilité est très contestée, tant dans la population limousine que par les différents rapports établis sur le sujet (rapports Duron, Mobilité 2, Cour des Compte). Alors que le projet n'est pas retenu dans le cadre du Mécanisme pour l'interconnexion de l'Europe (MIE) malgré l'assurance qu'il en donnait, le député européen Jean Paul Denanot, ancien président du conseil régional du Limousin, estime aujourd'hui que "la solution est plutôt du coté du plan Juncker". Si celui-ci n'apporte aucun crédit, il offre en revanche une garantie susceptible de rassurer des investisseurs privés. Le dossier doit toutefois être déposé en 2017 au plus tard. "On reviendra à la charge pour le MIE" martèle Jean-Paul Denanot qui n'a jamais caché être hostile à un partenariat public-privé.

Auteur

  • Olivier Jacquinot
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format