Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Vélib’ prêt à changer de direction

Image

Crédit photo
Vélo en libre service. JCDecaux serait sur le point de perdre son emblématique Vélib’. La commission d’appels d’offres du syndicat Autolib’Vélib’Métropole a indiqué le 30 mars sa préférence pour Smoove dans le cadre de l’attribution du contrat de gestion du service de vélo en libre service (VLS) qui couvre Paris et les communes limitrophes. L’offre présentée par Smoove serait nettement inférieure, en termes de coûts, à celle de JCDecaux. Le comité syndical de Vélib’ Métropole doit se réunir le 12 avril pour autoriser sa présidente, Marie-Pierre de la Gontrie, à signer le marché. Aussitôt la nouvelle rendue publique, les 315 salariés de Cyclocity, filiale de JCDecaux dédiée à Vélib’, ont manifesté leur inquiétude quant au maintien de leur emploi et de leurs conditions de travail, menaçant même de perturber le service. Le contrat, qui débutera au 1er janvier 2018, ne prévoit en effet pas expressément la reprise intégrale des équipes. Dans un communiqué daté du 3 avril, le syndicat Vélib’ Métropole précise qu’il sera demandé « au futur prestataire d’engager un dialogue constructif avec les salariés ». Smoove, l’outsider qui monte. Créée en 2008, Smoove a son siège près de Montpellier, tandis que son bureau d’études est situé à Oullins, à côté de Lyon. La société propose des systèmes de VLS ainsi que des solutions logicielles destinées à la gestion longue durée, aux relations avec les abonnés ou à la sécurisation des vélos. Les dispositifs développés par Smoove nécessitent très peu de génie civil pour leur implantation, et privilégient la facilité d’usage, avec par exemple la possibilité d’attacher un vélo à un autre quand une station est pleine. Smoove est présente dans 26 villes (Montpellier, Clermont-Ferrand, Strasbourg, Belfort, Vancouver, Helsinki, Marrakech, Moscou…) et 14 pays. Mobivia groupe (Norauto, Midas, Altermove, Drivy…) est entré au capital de Smoove en septembre 2015. Vélib’ a été mis en service en juillet 2007, d’abord sur le périmètre de Paris intra muros. Le service a ensuite été étendu aux communes limitrophes début 2009, dans la limite d’une bande de 1,5 km à partir des limites communales de Paris. Le syndicat mixte Vélib’ Métropole, qui regroupe l’ensemble des communes concernées, a alors été créé. Sandrine Garnier

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format