Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Keolis : l'international porte la croissance du groupe en 2015

Image

Crédit photo
"Jamais Keolis ne s'est autant développé à l'international" s'est félicité ce matin Jean-Pierre Farandou, le PDG de Keolis lors de la présentation des résultats du groupe en 2015. Avec une croissance de 12,2% de son chiffre d'affaires à 5 milliards d'euros, Keolis s'appuie fortement sur la croissance de 30% de son activité à l'étranger, ses contrats remportés en 2014 ayant démarré (Boston, DLR au Royaume-Uni...), elle représente aujourd'hui 44% de l'activité du groupe, contre 56% pour ses activités en France.   La France en légère croissance Dans l'hexagone, Keolis s'inscrit également en croissance dans la majorité de ses réseaux "malgré un contexte de crise des finances publiques" avec une hausse de 4% des recettes, "c'est un point de plus que la moyenne de la profession" a souligné Frédéric Baverez, directeur Exécutif Groupe-France et PDG d'EFFIA. "Ces résultats proviennent de notre capacité à renforcer l'attractivité des réseaux mais aussi à nos plans de fidélisation de clients et à une lutte efficace contre la fraude" a poursuivi le responsable qui a également cité la progression de 8% des recettes à Bordeaux, réseau remporté l'an dernier par Keolis.   L'interurbain en ébullition De plus, si l'année 2015 a été calme pour les renouvellements de contrats, la plupart, "mis à part un ou deux" ont été conservés (Alès, Chantilly, Châteauroux, Dreux, TAD Rouen). Dans l'interurbain, Keolis a souligné sa présence active sur le marché avec le rachat de trois autocaristes, Striebig dans l'est, Fouache en Picardie et les Transports Daniel Meyer en Ile-de-France début 2016. "Peu de transporteurs atteignent les 40 M € de chiffre d'affaires en Ile-de-France, les Transports Daniel Meyer sont l'un d'eux, ce rachat dans le sud de l'Ile-de-France est essentiel au regard des plans de développements de réseaux de bus en grande couronne, cela nous permet de nous renforcer pour l'ouverture du marché en 2024" a expliqué Frédéric Baverez. Une présence que Keolis souhaite prolonger en 2016 avec des rachats d'autres transporteurs interubains prévus dont certains en cours de négociation. "Les défis apportés par la loi NOTRe ouvre une période de concentration et d'opportunités de rachats, nous serons très actifs".

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format